Accueil / Bourse / Le Cac 40 freiné par le nouvel échec des discussions sur la Grèce

Le Cac 40 freiné par le nouvel échec des discussions sur la Grèce

Le Cac 40 freiné par le nouvel échec des discussions sur la Grèce

La Bourse de Paris poursuit son recul, affectée par l’absence d’avancée dans le dossier grec ce week-end. Alstom excepté, toutes les composantes du Cac 40 reculent. Les banques et l’automobile sont les plus touchées. Airbus et Alstom résistent.

La Bourse de Paris recule, affectée par l’absence de progrès dans les négociations entre les représentants de la Grèce et de ses créanciers ce week-end. Les discussions se sont interrompues au bout de 45 minutes hier à Bruxelles. La réunion de l’Eurogroupe, jeudi, à Bratislava, apparaît désormais pour beaucoup comme la rencontre de la dernière chance. Athènes doit rembourser 1,6 milliard d’euros au FMI le 30 juin, date qui correspond par ailleurs à la fin du deuxième plan d’aide, qui avait été prolongé de quatre mois.

Le Premier ministre Alexis Tsipras a déclaré dans les colonnes du quotidien Ton Syntakton que la Grèce attendra patiemment que ses créanciers fassent preuve de réalisme, estimant que l’insistance de l’Union européenne, du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne pour une réduction des retraites ne repose que sur des considérations politiques. Le ministre des Finances Yanis Varoufakis a quant à lui déclaré au Bild qu’un accord pourrait être conclu « en une nuit si la chancelière Angela Merkel était présente ».

A 11h15, le Cac 40 cède 0,69% à 4.847,46 points dans un volume d’affaires de 710 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,70%, le Dax de la Bourse de Francfort 1,10% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 1%. A Athènes, l’ASE abandonne 5,58%.

Le marché obligataire est à nouveau sous tension, l’écart de rendement entre l’emprunt espagnol à 10 ans et le Bund allemand de même échéance atteint 150 points de base, du jamais vu cette année. Le spread entre le 10 ans italien et le Bund évolue quant à lui au-dessus des 147 points. Le rendement de l’emprunt grec à deux ans dépasse désormais les 29%.

Prévue à partir de 15h00, l’allocution trimestrielle de Mario Draghi devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen revêt une importance toute particulière à trois jours de la réunion de l’Eurogroupe.

La Fed en ligne de mire

Le conseil de politique monétaire de la Fed annoncera sa décision en matière de taux d’intérêt mercredi soir. Il y a peu de chance que la Réserve fédérale opte pour un resserrement monétaire cette semaine, mais elle devrait profiter de l’occasion pour prévenir que la probabilité d’une hausse des taux est grande. La Fed présentera ses nouvelles projections économiques, qui seront suivies par une conférence de presse de Janet Yellen.

L’agenda macroéconomique est relativement fourni avec la balance commerciale d’avril dans la zone euro, à 11h00, qui sera suivie par trois statistiques américaines : l’indice d’activité manufacturière « Empire State » de la Fed de New York pour le mois de juin à 14h30, la production industrielle de mai à 15h15, puis l’indice NAHB de confiance des constructeurs et promoteurs immobiliers pour le mois en cours à 16h00.

Les valeurs financières sous pression, Airbus résiste

Les banques et l’assurance figurent parmi les plus fortes baisse en Europe. BNP Paribas recule de 1,57% à 54,43 euros, Crédit Agricole de 2,43% à 13,07, Société Générale de 1,50% à 52,25 et Axa de 0,84% à 22,32.

Airbus Group cède 0,18% à 60,33 euros. L’avionneur a confirmé être en discussions avec Saudi Arabian Airlines pour lui vendre 50 appareils représentant environ 8,2 milliards de dollars au prix catalogue. Le salon aéronautique du Bourget a ouvert ses portes ce lundi et durera toute la semaine.

A l’inverse, Alstom gagne 0,27% à 26,47 euros. La communication de griefs de Bruxelles sur le rachat de la division énergie du groupe français par General Electric est un « événement très ordinaire », a déclaré ce lundi Margrethe Vestager, commissaire à la concurrence. L’action Alstom a fortement baissé la semaine dernière à la suite des remarques de la Commission, susceptibles de pousser GE à consentir de nouvelles concessions pour des raisons de concurrence.

Elior progresse de 2,61% à 18,49 euros. Barclays est passé de « pondération en ligne » à « surpondérer » sur le titre du groupe de restauration collective. Vendredi, Exane BNP Paribas avait relevé sa recommandation de « neutre » à « surperformance ».

John Wiburg (@JohnWiburg)
bourse.lesechos.fr

Aller en haut