Accueil / Bourse / Le Cac 40 garde son sang-froid après le tir nord-coréen

Le Cac 40 garde son sang-froid après le tir nord-coréen

Le Cac 40 garde son sang-froid après le tir nord-coréen

La Bourse de Paris est à l’équilibre, le marché prenant acte du nouveau tir nord-coréen tout en attendant une série d’indicateurs américains. Renault a présenté le nouveau plan stratégique de son alliance avec Nissan.

La Bourse de Paris poursuit sa politique de petits pas, apparemment « vaccinée » contre les provocations de Pyongyang après un nouveau tir de missile nord-coréen ce matin. Les investisseurs semblent faire plus de cas des deux grandes thématiques du moment : l’inflation et les banques centrales, avec en ligne de mire une nouvelle livraison de statistiques macroéconomiques américaines alors que la probabilité d’une troisième hausse des taux de la Fed cette année s’est renforcée.

A 10h35, le Cac 40 est stable à 5.226,88 points (+0,03%) dans un volume d’affaires de 535 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien cède 0,38% et le Dax de la Bourse de Francfort est inchangé.

L’Asie ne cède pas à la panique

Si les marchés asiatiques ont tremblé à l’annonce du troisième tir de missile nord-coréen au-dessus du Japon en trois semaines, la réaction a été de courte durée. Le Nikkei a finalement gagné 0,5% à Tokyo ce matin et le Kospi sud-coréen 0,35%. Reflet du sang froid des investisseurs, le yen, monnaie refuge par excellence, a totalement effacé ses gains et cède désormais 0,4% face au dollar, tandis que l’once d’or plie de 0,2% à 1.327,50 dollars. « Je ne parlerais pas nécessairement d’escalade », précise James Soutter, gérant chez K2 Asset Management à Melbourne, cité par Bloomberg. « Il s’agit plus d’une poursuite des provocations, par conséquent, cela ne va pas plaire aux marchés. Mais je ne pense pas que cela préfigure nécessairement un repli durable du marché », insiste-t-il.

La Fed en ligne de mire

A quelques jours de la décision monétaire de la Réserve fédérale, le marché surveillera quatre statistiques américaines : les ventes au détail d’août et l’indice manufacturier Empire State de la Fed de New York de septembre, à 14h30, la production industrielle du mois dernier, à 15h15, qui sera suivie à 16h00 par la première estimation de l’indice de confiance du consommateur de l’Université du Michigan pour le mois en cours. Hier, le Département du Travail a annoncé que les prix à la consommation ont augmenté de 0,4% aux Etats-Unis le mois dernier (+1,9% sur un an), leur plus forte hausse depuis janvier. Une évolution qui a révéillé les anticipations d’une troisième hausse des taux de la Fed cette année, dont la probabilité est désormais estimée à 53% par le baromètre FedWatch de CME Group, contre environ 32% la semaine dernière.
Du côté des valeurs, Renault poursuit sa progression. L’alliance Renault Nissan a annoncé viser un doublement de ses synergies annuelles, à dix milliards d’euros d’ici 2022, grâce à l’arrivée de Mitsubishi au sein de l’alliance et à une accélération de la convergence entre les partenaires. Dans le cadre de son nouveau plan stratégique, l’alliance prévoit ainsi de porter en six ans ses volumes combinés à 14 millions de véhicules et son chiffre d’affaires consolidé à 240 milliards de dollars (201 milliards d’euros).

investir.lesechos

Aller en haut