Accueil / Finances / Le Camerounais Alain Nkontchou lance un Fonds d’investissement de plus de 120 milliards de FCfa dédié à l’Afrique

Le Camerounais Alain Nkontchou lance un Fonds d’investissement de plus de 120 milliards de FCfa dédié à l’Afrique

Le Camerounais Alain Nkontchou lance un Fonds d’investissement de plus de 120 milliards de FCfa dédié à l’Afrique

Enko Capital, la société de gestion d’actifs spécialisée dans l’investissement en Afrique, fondée par le financier camerounais Cyrille Nkontchou et co-gérée par son frère Alain Nkontchou, a annoncé ce 28 mars 2017 à Londres, le lancement d’Enko Africa Debt Fund (EADF). Il s’agit d’un fonds de dette dédié à l’Afrique, avec 200 millions de dollars (plus de 120 milliards de francs Cfa) d’actifs sous gestion.

Ce fonds, apprend-on officiellement, « investira uniquement dans de la dette souveraine ou d’entreprise, libellée en monnaie locale ou en dollars US et à travers toute l’Afrique, à l’exception de l’Afrique du Sud ». « Nous sommes très heureux d’élargir notre gamme de produits d’investissements spécialisés sur l’Afrique, qui donnera aux investisseurs la possibilité de profiter des rendements élevés actuellement disponibles sur les marchés africains. Le lancement de EADF représente une étape décisive dans l’ambition du groupe Enko Capital de devenir le leader africain de la gestion d’actifs », a commenté Alain Nkontchou, associé gérant d’Enko Capital.

EADF est lancé dans un contexte où les Etats africains et les entreprises du continent ont de plus en plus besoin de financements pour leurs investissements, comme en témoigne le nombre d’emprunts obligataires lancés par les gouvernements et les appels publics à vente d’actions qui ont cours sur le continent depuis quelques années.

En plus d’offrir aux Etats et aux entreprises du continent africain une nouvelle opportunité d’obtenir des financements, EADF permet surtout à Enko Capital de diversifier sa gamme de produits, après Enko Africa Private Equity (EAPEF), qui permet d’investir « dans des entreprises de tailles moyennes susceptibles d’être listées dans les bourses locales quelques années après l’investissement » ; et Enko Opportunity Growth (EOGF), un fonds cette fois-ci dédié aux investissements dans les marchés des actions à travers l’Afrique hors Afrique du Sud.

Brice R. Mbodiam
investiraucameroun

Aller en haut