Accueil / International / le chef de l’OCDE salue les efforts chinois visant à centrer le G20 sur la reprise de la croissance

le chef de l’OCDE salue les efforts chinois visant à centrer le G20 sur la reprise de la croissance

le chef de l’OCDE salue les efforts chinois visant à centrer le G20 sur la reprise de la croissance

HANGZHOU (Chine), 3 septembre (Xinhua) — L’économie mondiale est plongée dans la crise depuis huit ans et il est très important que la Chine, en tant que président tournant du G20, ait mis l’accent sur la reprise économique, a déclaré Angel Gurria, secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

 

G20 : le chef de l’OCDE salue les efforts chinois visant à centrer le sommet sur la reprise de la croissance (INTERVIEW)

Le G20, première plate-forme de coopération économique internationale, s’est engagé à plus de 2% de croissance entre 2014 et 2018, un objectif fixé lors du sommet du G20 de 2014 en Australie, mais “nous ne sommes qu’à mi-chemin”, a confié vendredi à Xinhua M. Gurria lors d’une interview avant le 11e sommet du G20 à Hangzhou, en Chine.

Parmi les dizaines de sujets ouverts à al discussion lors de la réunion du G20, la Chine a mis l’accent sur la croissance, a noté le chef de l’OCDE, qualifiant ces efforts de grande avancée.

“C’est très important car, à vrai dire, c’est le plus grand défi”, a-t-il expliqué, évoquant les taux de chômage élevés et l’inégalité croissante à travers le monde. “Il faut réfléchir quel est le vrai problème”.

L’OCDE, ajoute-il, a étroitement travaillé avec Beijing depuis le tout début de la présidence chinoise du G20.

Commentant le thème de cette année, qui inclut l’innovation, M. Gurria a estimé que l’innovation était précisément l’outil nécessaire pour inverser la courbe de la croissance et la baisse de productivité.

Il s’est dit également convaincu que le prochain sommet du G20 sera une réussite. Pour chaque sommet du G20, ce qui est important selon lui, est d’établir une bonne évaluation de la situation actuelle et de ne pas perdre la continuité lors du changement de présidence.

En outre, le chef de l’OCDE a souligné l’importance d’un consensus pour résoudre efficacement les nombreux différends économiques mondiaux dans les domaines tels que le commerce, l’investissement, les finances et le prix des matières premières.

“Nous pouvons être en désaccord sur certaines choses, mais les fondamentaux doivent être résolus collectivement”, a-t-il indiqué.

Créée en 1961, l’OCDE regroupe 35 pays membres. Elle organise chaque année des dialogues et des études afin de fournir des suggestions en vue de meilleures politiques gouvernementales.

 

 

Xinhua/Li Mingfang / xinhuanet.com

Aller en haut