Accueil / Mines & Energies / Le Chinois Synohydro a bouclé les travaux préparatoires du barrage hydroélectrique de Bini à 80%

Le Chinois Synohydro a bouclé les travaux préparatoires du barrage hydroélectrique de Bini à 80%

Le Chinois Synohydro a bouclé les travaux préparatoires du barrage hydroélectrique de Bini à 80%

Les travaux préparatoires à l’exécution des ouvrages liés au barrage hydroélectrique de Bini à Warak (75 MW), à savoir, la construction de la base-vie de l’entreprise adjudicataire Synohydro, a d’ores et déjà été réalisée à un taux estimé à 80%. L’information est du ministre de la Communication, Issa Tchiroma, au cours d’un point de presse qu’il a organisé le 9 septembre à Yaoundé.

Synohydro a en outre ouvert des routes internes sur les axes Ndoktoutou – Konalemou et Konalemou – Barrage de retenue – Warak Lemou. L’avant-projet détaillé à soumettre au maître d’œuvre est également parvenu en fin d’élaboration. Par ailleurs, a indiqué le Mincom, de nombreuses activités ont été menées au nombre desquelles, la délimitation physique et juridique de l’emprise du projet, comprenant notamment le recensement des personnes et des biens affectés par la construction des ouvrages.

Ces mêmes travaux ont permis de déterminer le périmètre global du projet évalué à 12 000 hectares, dont 8000 pour le réservoir du barrage et 4000 concernant le rayon de 50 km de la ligne électrique, ainsi que les voies d’accès. Dans ce registre, Issa Tchiroma a précisé que les études sociales et environnementales ont été aussi bouclées. Un cabinet chargé de la maîtrise d’œuvre des travaux a par ailleurs été recruté, pour assurer le contrôle de l’exécution du projet dans ses phases de préparation, de construction et de mise en service du barrage.

La mise en service de cet ouvrage hydroélectrique devrait permettre, au plus tard à partir de la fin du quatrième trimestre de l’année 2018, de compenser le déficit en offre énergétique dans le réseau interconnecté nord, en sachant que la demande globale dans le dit réseau est évaluée à 148 MW.

Pour ce qui est du financement du projet, un accord de coopération y relatif a été conclu le 30 juin 2015 entre, d’une part, le gouvernement camerounais à travers le ministère de l’Économie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), et d’autre part, l’Industrial and Commercial Bank of China (Icbc).

Le 15 janvier 2016, le président de la République, Paul Biya, a pris un décret habilitant le Minepat à signer avec Icbc, un accord de prêt d’un montant d’environ 182 milliards de FCFA, en vue du financement du projet. En application dudit décret, le Minepat a donc signé en date du 28 juillet 2016, cet accord de prêt, consacrant ainsi le bouclage du montage financier.

 

 

S.A / investiraucameroun.com

Aller en haut