Accueil / Développement / Le chômage s’aggrave en Afrique du Sud

Le chômage s’aggrave en Afrique du Sud

Le chômage s’aggrave en Afrique du Sud

Le nombre de personnes au chômage a augmenté de 321.000, passant de 4,9 millions à 5,2 millions de personnes au cours des six premiers mois de 2015, selon l’Enquête trimestrielle de la main d’oeuvre publiée mercredi.

Ces chiffres ne comprennent pas les 2,4 millions de “demandeurs d’emploi découragés” qui recherchaient un travail mais ont abandonné la recherche au cours des six premiers mois de l’année.

Cette enquête, menée par Statistics South Africa (Stats SA), étudie l’activité sur le marché de l’emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans vivant en Afrique du Sud.

Les résultats de cette enquête au second trimestre montrent que sur 36 millions d’habitants en âge de travailler, 15,7 millions ont un emploi, 5,2 millions sont au chômage et 15,1 millions ne sont pas économiquement actifs.

Le secteur officiel représente la plus grande part d’emploi, soit 69,2%, tandis que l’agriculture représente le plus faible pourcentage du total (5,6%).

Environ 16% de la population économiquement inactive appartiennent à la catégorie de la population découragée, tandis que plus de 80% d’entre eux sont inactifs pour d’autres raison, par exemple en étant étudiants ou hommes ou femmes au foyer.

En réaction à ces derniers chiffres, l’Ammoa,ce démocratique (DA) a appelé à un débat national sur “la crise de l’emploi”.

“Nous devons reconnaître le fait qu’il y a une véritable crise de l’emploi en Afrique du Sud”, a déclaré David Maynier, ministre des Finances du cabinet d’opposition de la DA.

“Le fait que 5,2 millions de personnes ne trouvent pas d’emploi est stupéfiant, en particulier si l’on considère que pour chaque personne qui perd son emploi, quatre personnes dépendent d’elle”, a-t-il dit.

Le fait que 5,2 millions de personnes n’aient pas de travail ne peut pas être expliqué seulement par des facteurs externes, et il est très lié à la politique économique désastreuse du gouvernement, qui tue l’investissement, la croissance économique et l’emploi en Afrique du Sud, a déclaré M. Maynier.

Ce qui est plus grave est que le taux de chômage peut augmenter considérant que les entreprises des secteurs des mines, de la métallurgie et de la construction prévoient des réductions d’emploi massives en 2015, a-t-il dit.

“Nous ne pouvons pas garder le silence quand 5,2 millions de personnes ne trouvent pas d’emploi, et vivent sans dignité, sans indépendance, sans reconnaissance de leur valeur et sans liberté en Afrique du Sud “, a-t-il ajouté.

french.cri.cn

Aller en haut