vendredi 18 septembre 2020
Accueil / Mines & Energies / Le cuivre repart à la hausse, stimulé par la demande chinoise et l’évolution de la covid-19 en Amérique latine

Le cuivre repart à la hausse, stimulé par la demande chinoise et l’évolution de la covid-19 en Amérique latine

Le cuivre repart à la hausse, stimulé par la demande chinoise et l’évolution de la covid-19 en Amérique latine

Le cours du cuivre a connu une hausse de 21 % au deuxième trimestre 2020, porté par l’amélioration de la demande chinoise. La tendance devrait se poursuivre avec les risques de baisse de la production en Amérique du Sud, ouvrant notamment la voie à d’autres producteurs comme la RDC et la Zambie.

Le cuivre semble se remettre de la crise sanitaire actuelle. Le métal rouge a fait un bond de 21 % au deuxième trimestre de l’année, dépassant même 6 000 $ la tonne la semaine dernière, une première depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Ce regain de forme s’explique aussi bien par les signaux positifs envoyés par l’économie chinoise que par les inquiétudes liées à l’offre mondiale. En effet, la demande de cuivre en provenance de l’empire du Milieu, premier consommateur mondial, s’est accrue à un moment où les principaux pays producteurs (Chili, Pérou,) font face à une augmentation des malades de la Covid-19.

Cette situation pourrait conduire dans les prochains jours à des mesures de restrictions plus sévères, causant des interruptions dans la chaine d’approvisionnement tant au niveau de la production que du transport du minerai. Selon Susan Bates, une analyste de Morgan Stanley citée par Bloomberg, la pandémie devrait retirer jusqu’à 560 000 tonnes de cuivre de la production mondiale.

Il faut tout de même signaler que ce déficit pourrait profiter à la RDC et à la Zambie, les deux premiers producteurs africains. Alors que la production minière n’a jusque-là pas été sérieusement perturbée dans ces deux pays, ils devraient gagner de nouveaux marchés tout en augmentant leurs revenus grâce à la hausse des prix.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut