Accueil / Développement / Le déficit commercial de l’Algérie enregistre une baisse de 37,94% à fin septembre 2017

Le déficit commercial de l’Algérie enregistre une baisse de 37,94% à fin septembre 2017

Le déficit commercial de l’Algérie enregistre une baisse de 37,94% à fin septembre 2017

L’Algérie a enregistré au cours des neuf premiers mois de 2017 un déficit commercial de 8,14 milliards de dollars américains, contre 13,11 milliards de dollars à la même période de l’année dernière, ce qui correspond à une baisse de 37,94%, a indiqué dimanche le Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) relevant des douanes algériennes.

Cette baisse du déficit commercial est la résultante de la politique de réduction des importations et du raffermissement des prix du pétrole depuis le début de l’année.

En 2016, l’Algérie a enregistré un déficit de 17,84 milliards de dollars, contre 13,71 milliards en 2015, après avoir enregistré un excédent de 4,306 milliards de dollars en 2014.

Le CNIS a précisé qu’entre janvier et septembre 2017, les exportations se sont établies à 25,79 milliards de dollars, contre 21,82 milliards de dollars lors de la même période l’année précédente, soit une hausse de 18,2%.

Quant aux importations, elles se sont chiffrées à 33,92 milliards de dollars, contre 34,93 milliards de dollars durant la même période l’année précédente, soit une légère baisse de 2,9%.

Ces données des douanes coïncident avec l’entrée en vigueur dimanche d’une instruction de la Banque d’Algérie qui rend l’acte d’importer plus compliqué et ce afin de préserver les réserves de change du pays.

Le même jour, le ministre des Finances Abderrahmane Raouya a indiqué devant la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN, chambre basse du Parlement) que les réserves de change du pays devraient baisser à 85,2 milliards de dollars à fin décembre 2018 et à 76,2 milliards de dollars à fin 2020.

Conséquence de la chute des prix du pétrole, les réserves de change de l’Algérie sont passées de 194 milliards de dollars en 2013 à 178 milliards en 2014 pour finir l’année 2015 avec 143 milliards et 2016 avec 118 milliards.

Les exportations des hydrocarbures, qui ont représenté 94,66% du total des exportations de l’Algérie, ont été de l’ordre de 24,41 milliards de dollars durant les neuf premiers mois de l’année en cours, contre 20,52 milliards sur la même période de 2016, soit une hausse de 19%, selon le CNIS.

En 2016, le volume des exportations algériennes de gaz et de pétrole s’est établi à 27,1 milliards de dollars, contre 32,69 milliards de dollars en 2015, soit une baisse de 17,12%. En 2014, les revenus des hydrocarbures étaient de 60,304 milliards de dollars, soit 40,76% de plus qu’en 2015.

ALGER, 22 octobre (Xinhua)

Aller en haut