Accueil / Développement / Le développement économique passe par la route

Le développement économique passe par la route

Le développement économique passe par la route

La BOAD et l’UEMOA vont organiser dans les mois qui viennent une table ronde des bailleurs de fonds afin de trouver les financements complémentaires nécessaires à l’entretien des réseaux routiers des 8 Etats membres.

Le Togo comme ses voisins est dans l’incapacité de couvrir à lui seul ses besoins estimés chaque année à 40 milliards de Fcfa.

Cette décision a été annoncée lors d’une réunion qui s’est déroulée à Lomé en début de semaine.

Les poids lourds sont responsables de la dégradation des routes. Selon les experts de l’UEMOA, 80% des camions sont en situation de surcharge. Les contrôles ont commencé à se mettre en place, mais il indispensable de faire preuve de beaucoup plus de sévérité pour faire appliquer le règlement communautaire en la matière.

La BOAD et l’UEMOA envisagent également de créer un Fonds régional dédié à l’entretien routier.

Le transport routier assure plus de 70% du trafic intérieur dans les pays de l’Union. Selon le dernier rapport de surveillance commerciale, les infrastructures ont permis de consolider la part du commerce intra-régional dans le total des flux de l’UEMOA. Entre 2009 et 2013, les échanges ont progressé en valeur absolue de 122%.

Il y a donc nécessité à moderniser le réseau routier et à penser à son entretien.

republicoftogo.com

Aller en haut