Accueil / Finances / Le fabricant de logiciels Temenos prédit la disparition de la majorité des agences bancaires dans 10 ans

Le fabricant de logiciels Temenos prédit la disparition de la majorité des agences bancaires dans 10 ans

Le fabricant de logiciels Temenos prédit la disparition de la majorité des agences bancaires dans 10 ans

Les fermetures d’agences bancaires, perceptibles ces dernières années dans plusieurs pays développés et émergents, ne serait que le début d’une tendance de fond qui aboutira à la fin du réseau physique des banques partout dans le monde. C’est, du moins, ce que laissent croire les prévisions annoncées par le fabricant de logiciels bancaires Temenos lors du Career Women’s Forum qui s’est tenu le 26 janvier Genève.

«Dans dix ans, 95% des services bancaires se feront sur Internet», prédit Ben Robinson (photo), responsable de la stratégie et du marketing de Temenos, cité par le journal suisse Le Temps.

«Presque toutes les institutions financières adopteront des infrastructures informatiques partagées dans les clouds publics ou privés», a-t-il assuré. Conséquence: la majorité des agences auront disparu dans dix ans. «Les clients ne s’y rendront que pour les transactions les plus complexes», indique M. Robinson.

«Grâce aux progrès informatiques qui ont favorisé l’expansion de la microfinance et l’avènement du Big Data, les transactions se feront via des smartphones, permettant à toute une population de bénéficier de services, en particulier l’accès au crédit. Services dont elle est aujourd’hui privée parce qu’ils sont soit inaccessibles (60% de la population vit dans des zones rurales en Afrique), soit inabordables (coûts élevés induits par les frais d’administration, de distribution, etc.)», souligne le responsable de Temenos.

Cette évolution sera favorisée par le développement des réseaux mobiles dans les pays émergents. La pénétration de téléphones mobiles y est en croissance forte et continue : 69% en 2014 selon l’Union internationale des télécommunications/UIT. Or, 2,2 milliards seulement sur les 4,8 milliards d’adultes que compte la planète ont aujourd’hui accès aux services financiers, selon les chiffres de Temenos. Les hommes sont plus favorisés que les femmes (55% contre 47%). Cette exclusion financière est particulièrement forte en Amérique latine (60%) et en Afrique subsaharienne (88%), contre 8% aux Etats-Unis. Selon Temenos, les grands gagnants de ce nouveau paysage marqué par le «mobile banking» seront les géants de l’informatique comme Google et Apple ou encore les fournisseurs de plateformes «utilisateurs-à-utilisateurs».

agenceecofin.com

Aller en haut