Accueil / Non classé / Le FESPACO manifestation culturelle vedette au Burkina en 2013

Le FESPACO manifestation culturelle vedette au Burkina en 2013

Le FESPACO manifestation culturelle vedette au Burkina en 2013

APA

La 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) qui s‘est tenue dans la capitale burkinabè, du 27 février au 2 mars 2013, a été l’une des plus grandes manifestations culturelles organisées au Burkina Faso, au cours de l’année qui s’achève.
Placée sous le thème : « Cinéma africain et politiques publiques en Afrique « , elle a accueilli des nombreux experts du domaine de l’art cinématographique venus de divers horizons.

Entre projections de films, foire marchande et expositions, ces spécialistes ont, une semaine durant, mené des débats sur l’avenir du cinéma en Afrique.

Les responsables du FESPACO disent avoir décidé de placer l’édition de la biennale autour de la problématique des politiques publiques en Afrique, car, selon eux, ‘’ces politiques peuvent influencer la création cinématographique du continent ‘’.

En matière de compétition, c’est le film ‘’Tey » du Franco-Sénégalais, Alain Gomis qui a remporté l’Etalon d’or de Yennenga (la plus haute distinction).

Vingt films de quatorze nationalités dont un du Burkina Faso (Moi Zaphira de Appolline Traoré) ont été retenus pour la compétition dans la prestigieuse catégorie ‘’Fiction long-métrage ».

L’une des grandes innovations de la 23ème éditons du FESPACO est d’avoir confié les présidences de jury à des femmes.

En vue d’expliquer les tenants et les aboutissants de l’édition écoulée du FESPACO, le comité d’organisation a parcouru, courant janvier et début février dernier, des capitales européennes et africaines.

En plus du FESPACO, le Burkina Faso a abrité en 2013, d’autres manifestations culturelles telles que le Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou (SITHO), la Foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO), la Nuit atypique de Koudougou (NAK), etc.

Toutes ces manifestations, tenues, pour la plupart d’entre elles durant le dernier trimestre de l’année, n’ont pas connu l’envergure du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

Copyright : © APA
Aller en haut