Accueil / Développement / Le Financier de l’année, Cedric Mbeng Mzui

Le Financier de l’année, Cedric Mbeng Mzui

Le Financier de l’année, Cedric Mbeng Mzui

Avec la quatrième édition des «100 » qui transforment l’Afrique, Financial Afrik introduit une nouveauté : la désignation de l’homme de l’année. À l’issu de l’analyse de l’ ensemble de nos données et en concertation avec l’ensemble de nos partenaires, nous avons désigné Cedric Mbeng «homme de l’année» ou, pour rester dans l’esprit de ce classement, «homme de la transformation».

En janvier 2017, Cedric Mbeng faisait partie des architectes à l’origine du lancement du tout premier ETF de la Banque Africaine de Développement. Appelé à devenir le plus grand fonds obligataire indiciel en Afrique, African Domestic Bond Fund » (ADBF) , rejoint récemment par Africa Ré, sera coté prochainement à Maurice et à Lagos.

De nationalité Gabonaise, Cédric compte une dizaine d’années d’expériences dans le secteur financier, acquises à Citibank et à la BAD. Il est Coordinateur de l’Initiative des Marchés Financiers Africain (AFMI, www.africanbondmarkets.org ) depuis décembre 2013.

Auparavant, il a travaillé pour les départements de la trésorerie et de l’intégration régionale sur les questions des financements des Mégaprojets via les obligations d’infrastructures et la conception d’Africa50. Il est auteur de plusieurs articles dans des revues d’économie et de finance, ainsi que d‘ouvrages, notamment «Structured Finance-conditions for infrastructure project bonds in African Markets (BAD») ; «La Finance Africaine en Mutation» (ouvrage collectif, Revue d’Economie Financière); et un essai «Transformer le Gabon – Scénario de la Panthère ou de l’Ecureuil».

Il participe régulièrement aux Conférences internationales sur le financement des économies africaines en tant que panéliste ou modérateur, notamment à Harvard Business School, à la London Business School, à Bercy, à l’AGEFI et à travers le continent. Il est titulaire d’un Master en Banque et ingénierie financière de Toulouse Business School (France) et un Master en Monnaie de l’Université Claudde Bernard de Lyon (France). L’un des objectifs de Cédric, en 2018, en dehors de son travail qui lui prend 18 heures et 4 cafés par jour, est de monter un vaste think tank de financiers et stratèges africains. Plus de 200 personnes ont déjà répondu à son appel.

financialafrik

Aller en haut