Accueil / Auto & Transports / Le fonds technologique de Renault-Nissan-Mitsubishi atteindra 1 milliard de dollars

Le fonds technologique de Renault-Nissan-Mitsubishi atteindra 1 milliard de dollars

Le fonds technologique de Renault-Nissan-Mitsubishi atteindra 1 milliard de dollars

Le groupe de Carlos Ghosn va prendre des participations dans les start-up innovantes pour affronter les mutations du secteur.

Il fut un temps où les patrons des groupes automobiles réservaient leurs grandes annonces aux grands salons de l’automobile. Ils choisissent désormais la Mecque des start-up, le CES de Las Vegas. C’est là que Carlos Ghosn, le PDG de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, a officialisé ce mardi le lancement d’un fonds de capital-risque qui prévoit d’investir jusqu’à 1 milliard de dollars (838 millions d’euros) pendant cinq ans.

Dénicher les start-up innovantes

« Alliance Ventures », évoqué dès avant Noël par Carlos Ghosn et encore ce mardi, prévoit un investissement de 200 millions de dollars la première année. L’objectif : acquérir des participations dans des start-up en phase avancée de développement, notamment dans le domaine des batteries et des véhicules autonomes.

Le fonds sera piloté par François Dossa, un ancien de la Société Générale travaillant chez Nissan depuis quelques années, et disposera d’équipes dans la Silicon Valley, à Paris, au Japon et en Chine. Dans un communiqué, l’alliance indique que ce fonds sera le plus important du genre dans le secteur jusqu’à 2022. Il sera financé à hauteur de 40% par Renault, 40% par Nissan et 20% par Mitsubishi.

L’investissement initial de 200 millions par an vient s’ajouter au total de plus de 8,5 milliards d’euros que les trois membres de l’alliance consacrent ensemble par an aux investissements dans la recherche et développement. Carlos Goshn a ajouté prévoir pour l’alliance des investissements de plus de 50 milliards de dollars sur les six prochaines années, indiquant qu’elle allait lancer plus de 40 modèles avec des degrés variés, selon les pays, de conduite autonome.

Mutations

Ce fonds est la dernière illustration en date de la volonté des géants de l’automobile de se doter de fonds destinés à se préparer aux importantes mutations du secteur, et d’un pas supplémentaire dans l’intégration des trois groupes sous la houlette de son patron franco-libanais.

L’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi n’est pas la seule à se jeter dans le bain des start-up. L’allemand BMW, le japonais Toyota et l’américain General Motors disposent également de fonds. En France, PSA a mis sur pied l’an dernier un fonds de 100 millions d’euros et collabore avec l’acteur en capital-risque IdInvest .

Pour Carlos Goshn, qui a construit depuis 1999 l’alliance franco-japonaise, l’innovation est le secret de la réussite. Elle doit lui permettre de rester sur la durée sur la première marche du podium des ventes mondiales de voitures, devant Toyota et Volkswagen.

Avec AFP et Reuters
lesechos.fr

Aller en haut