Accueil / Auto & Transports / Le français Navya dévoile Autonom Cab, son taxi autonome et électrique

Le français Navya dévoile Autonom Cab, son taxi autonome et électrique

Le français Navya dévoile Autonom Cab, son taxi autonome et électrique

La société lyonnaise Navya a présenté mardi 7 novembre un robot-taxi sans conducteur et à motorisation électrique, une nouvelle solution de mobilité partagée destinée à répondre à la congestion urbaine et à la pollution de l’air.

Une start-up française prend-t-elle de l’avance dans le développement des taxis autonomes ? La société lyonnaise Navya a dévoilé son nouveau véhicule baptisé Autonom Cab mardi 7 novembre à la Cité du cinéma, à la périphérie de Paris, en présence de la ministre des Transports Elisabeth Borne. Un taxi autonome et 100% électrique qui doit permettre de décongestionner les centres villes et diminuer la pollution de l’air.

Ce grand monospace à l’allure futuriste est bardé de caméras et de capteurs. Il comporte une dizaine de capteurs Lidar, six caméras, quatre radars, deux antennes GNSS et une centrale inertielle, liste Navya. Long de 4,60 mètres, il dispose d’une autonomie pouvant aller jusqu’à dix heures entre deux recharges et peut embarquer six passagers. Ces derniers doivent simplement commander la course grâce à une application sur leur smartphone.

Autonom Cab peut anticiper les embouteillages et permettre aux utilisateurs d’être à l’heure, précise Navya. Avec son moteur électrique de 15 kW et sa batterie d’une capacité de 22 ou 33 kW.h, la vitesse moyenne du taxi autonome est de 50 km/h, pour s’intégrer au mieux dans la circulation, mais il peut aller jusqu’à 90 km/h. La durée de recharge de la batterie peut varier entre 5 à 9 heures.

Autonom Cab en circulation dès 2018

Les premiers véhicules devraient circuler dès l’an prochain dans le cadre d’expérimentations sur route ouverte, dans des quartiers de centre-ville en Europe et en Australie. Et des partenariats supplémentaires devraient également être annoncés lors du Consumer Electronics Show (CES) qui se tiendra du 9 au 12 janvier à Las Vegas, a indiqué Navya dans un communiqué. La société propose déjà des services de navettes autonomes en Europe, notamment à la Défense, aux Etats-Unis et en Asie. Avec la montée en puissance des ventes de ces navettes et la commercialisation prochaine du robot-taxi, Navya vise un parc installé de plus de 300 véhicules avant la fin 2018.

Contrôlée par son actionnaire historique Robolution Capital, Navya compte au capital l’équipementier automobile Valeo, qui fournit la technologie de capteurs, le groupe de transport urbain Keolis, détenu à 70% par la SNCF, la société qatarie GROUP8 Holding, Gravitation, holding d’investissement de Charles Beigbeder, et la société de gestion CapDecisif Management.

usinenouvelle

Aller en haut