Accueil / Développement / Le G20 va créer un forum pour réduire les surcapacités industrielles

Le G20 va créer un forum pour réduire les surcapacités industrielles

Le G20 va créer un forum pour réduire les surcapacités industrielles
La directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI) Christine Lagarde et le président chinois Xi Jinping, hôte du sommet du G20 organisé à Hangzhou (est de la Chine), le 4 septembre 2016 afp.com/Greg BAKER

 

Hangzhou (Chine) – Les pays du G20 vont mentionner dans le communiqué final du sommet de Hangzhou la nécessité de réduire les surcapacités industrielles mondiales et les subventions qui “perturbent” les marchés, tout en établissant un forum mondial sur la question, a indiqué lundi un diplomate européen.

Il y a eu un accord pour reconnaître que “les surcapacités pénalisent” l’économie et que “les subventions sont une cause principale de distorsions du marché”, a indiqué la source sous couvert d’anonymat, peu avant la clôture du sommet des vingt puissances mondiales dans l’est de la Chine.

“Un forum mondial sera établi” pour évaluer le processus de réduction des surcapacités industrielles parmi ses membres, “une étape importante” et “concrète”, a ajouté le diplomate, notant que la Chine avait accepté d’y participer.

Les discussions en cours à Bruxelles sur l’attribution ou non du statut d’économie de marché par l’UE à la Chine peuvent jouer dans la balance, a souligné le responsables, rappelant que “les surcapacités sont l’un des critères”.

La Chine, qui préside cette année le G20, est vivement fustigée par l’Union européenne et les Etats-Unis pour les colossales surcapacités de ses aciéristes, dont la production excédentaire inonde le marché mondial et fait plonger les cours, faisant boire la tasse aux sidérurgistes occidentaux.

Pékin est soupçonné de subventionner largement ses sidérurgistes, souvent des groupes étatiques, via des crédits publics et des rabais de taxes à l’export.

Pour autant, la Chine “ne sera pas” explicitement mentionnée dans le communiqué final, a précisé le haut diplomate.

Les déclarations de principes “vigoureuses” contre les surcapacités qui doivent être incluses dans la déclaration du G20, ont été encouragées par les pays industrialisés du G7, a-t-il ajouté.

Fin mai, les dirigeants du G7 s’étaient dits “déterminés à agir rapidement” dans le dossier de l’acier. Les Etats-Unis ont relevé les droits de douane sur certains produits d’acier chinois à des taux prohibitifs, et des mesures européennes anti-dumping visent déjà les aciers chinois.

Sous pression, Pékin a promis d’éliminer jusqu’à 150 millions de tonnes en capacités annuelles d’ici 2020 –mais ces coupes restent difficiles à concrétiser, en raison de la réticence des entreprises étatiques et autorités régionales.

Avec près de 804 millions de tonnes l’an dernier, la Chine produit environ la moitié de l’acier mondial, mais ses aciéristes, minés par le vif ralentissement économique du pays, ploient sous des surcapacités estimées à plusieurs centaines de millions de tonnes.

Ils écoulent donc sur les marchés étrangers une partie de leur offre excédentaire: les exportations chinoises avaient bondi de 20% en 2015.

 

 

 

lexpress.fr

Aller en haut