vendredi 07 mai 2021
Accueil / Développement / Le Gabon cumule une perte de 2785 milliards FCFA en 10 ans de commerce avec la France

Le Gabon cumule une perte de 2785 milliards FCFA en 10 ans de commerce avec la France

Le Gabon cumule une perte de 2785 milliards FCFA en 10 ans de commerce avec la France

 Alors que certains pays africains se réuniront autour de la France pour ce qui est appelé un « New Deal », des données indiquent que ce pays doit encore revoir la notion de gagnant-gagnant avec certains de ses partenaires de la région, dont le Gabon.

La France est le partenaire avec lequel le Gabon a le plus perdu dans le cadre de ses échanges en matière de commerce international, a appris l’Agence Ecofin en calculant des données-miroirs fournies par la plateforme ITC.

Entre 2011 (inclus) et 2020, le déficit commercial cumulé pour le pays d’Afrique centrale dans ce contexte est de 5,12 milliards $, soit environ 2785 milliards FCFA au cours actuel du dollar américain.

Le pic de l’excédent français sur son partenaire africain a été atteint en 2011, lorsque le Gabon s’est retrouvé avec un déficit commercial de 926 millions $. Il est à noter que si la France est le premier fournisseur des biens importés par le pays, elle se classe au-delà de la septième position pour ce qui est de l’achat des produits gabonais.

On note toutefois, depuis 2014, un recul de ce déficit. Il est en effet passé de 736 millions $ à 336,3 millions $, toujours selon les mêmes sources. On peut aussi relever qu’au-delà de ce déficit direct, des acteurs français du commerce international réalisent des marges via leurs filiales basées en Côte d’Ivoire. Ce pays est en effet le deuxième partenaire avec lequel le Gabon a le moins gagné, avec un déficit cumulé de 1 milliard $ sur la période analysée.

Rappelons que le partenaire avec lequel le Gabon a le plus gagné ces dix dernières années est la Chine, avec un excédent cumulé de 9184,5 milliards FCFA. Elle est suivie des USA. Trinité-et-Tobago occupe le troisième rang.

 

Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut