Accueil / Développement / Le Gabon lance un programme de formation aux métiers de l’audio-visuel

Le Gabon lance un programme de formation aux métiers de l’audio-visuel

Le Gabon lance un programme de formation aux métiers de l’audio-visuel

L`Institut national de la poste et des technologies de Libreville vient de servir de cadre à la cérémonie de clôture du projet de coopération action 3I, destiné aux jeunes intéressés par les métiers de l’audio-visuel.

Placée sous les auspices de l’Union européenne (UE) et du groupe des Etats ACP dans le cadre du programme ACP Culture plus, la cérémonie de signature du partenariat du projet action 3I entre l’Institut national de la poste et des technologies (NPTIC), l’EIAD de Belgique et LISMA au Benin, a connu son épilogue sur une note de satisfaction générale. Selon Claude Ahavi, directeur général de l’NPTIC : ‘’Ce partenariat avait pour finalité, de contribuer à l’émergence d’un vivier de diplômés en audio-visuel, à la création des productions locales, s’inspirant de leur culture de leur réalité et de leur quotidien.’’.

Quant à Roland Duboze, directeur général de l’EIAD en Belgique : ‘’Le plus grand bénéficiaire ce sera le public. Principalement nos étudiants qui vont être formés dans les différentes filières de l’audiovisuel, pendant trois ans au minimum. Ils vont pouvoir créer soit des émissions de télévision soit réaliser des films de production, soit des documentaires soit des fictions, avec une meilleure qualité’’.

Dans un monde où il apparait plus que nécessaire de concevoir un cinéma qui s’élabore localement et en même temps, cible directement la société, il apparait primordial de revoir le soutien à apporter cette initiative. « Nous allons tout faire pour que cette pépinière et cette initiative ne puissent pas s’arrêter en chemin », a réagi Pastore Ngoua N’neme, ministre de l’Economie numérique.

« Le cahier de charge de l’IPTIC qui nourrit de grandes ambitions à l’heure la mondialisation est immense, mais pas insurmontable. Mais avant toute initiative, l’IPTIC devrait en premier lieu, procéder à l’amélioration son offre de formation. », a reconnu le ministre de l’Economie numérique.

André Owona
agenceecofin.com

Aller en haut