Accueil / Développement / Le Gabon veut relancer sa filière café-cacao en accompagnant de jeunes planteurs

Le Gabon veut relancer sa filière café-cacao en accompagnant de jeunes planteurs

Le Gabon veut relancer sa filière café-cacao en accompagnant de jeunes planteurs

Le directeur général de la Caisse de stabilisation et de la péréquation (Caistab), Ismaël Ondias Souna (photo) et le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, Mathieu Nzengui Mboumba ont récemment échangé sur les moyens à mettre en œuvre en vue de la relance de la filière café-cacao.

« Avec le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture, Mathieu Nzengui Mboumba, nous nous sommes entretenus sur la réorganisation de la filière Café-cacao. Nous avons, par exemple, ensemble réfléchi sur les moyens à mettre en œuvre afin que les planteurs gabonais puissent évoluer en coopérative pour des soucis d’une plus grande efficacité.», a déclaré Ismaël Ondias Souna au sortir de cet entretien.

D’autres sujets ont également été abordés au cours de cet entretien, notamment les nouveaux partenariats que la Caistab doit établir, que ce soit avec le ministère ou avec des institutions privées.

Dans le droit fil de cet échange, Mathieu Nzengui Mboumba et son hôte ont également trouvé un terrain d’entente sur la mutualisation de leurs efforts afin d’attirer les investisseurs et l’accompagnement dans leurs activités. Selon Ismaël Ondias Souna, pour la survie ainsi que relance de la filière, la Caisse de stabilisation et de la péréquation mise largement sur la jeunesse.

« Nous recherchons des jeunes qui peuvent s’investir totalement dans filière café-cacao », a déclaré Ismaël Ondias Souna. Pour ce faire, la Caistab se dit prête à les accompagner, non seulement à travers le rachat de leur production, mais également avec son assistance au quotidien grâce à la fourniture des équipements, des intrants agricoles et dans le domaine de la formation.

Dans un proche avenir, la Caistab entend initier un vaste programme de développement adapté à la jeunesse qui souhaite investir dans la filière. Car, « notre nouvelle dynamique consiste à refaire de la filière Café-cacao, un secteur porteur en apportant notre soutien aux exploitants agricoles et enfin, de permettre aux paysans de vivre de leur production », a-conclu le directeur général, Ismaël Ondias Souna.

André Owona
agenceecofin.com

Aller en haut