lundi 21 septembre 2020
Accueil / Finances / Le GIABA sensibilise les leaders religieux sur la LBC/FT

Le GIABA sensibilise les leaders religieux sur la LBC/FT

Le GIABA sensibilise les leaders religieux sur la LBC/FT

Le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest
(GIABA) organise du 26 au 27 février 2020 à Ouagadougou, un séminaire national de
sensibilisation des leaders religieux sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement
du terrorisme (LBC/FT). Cette rencontre qui porte sur «Le rôle des leaders religieux dans la
LBC/FT», a pour objectif principal de contribuer à définir le rôle des leaders religieux dans la
LBC/FT et de renforcer leur niveau de compréhension et de sensibilisation sur ces questions.
L’extrémisme violent est souvent considéré par les médias et le grand public comme ayant des liens
profonds avec la religion. Cette perception n’est pas à écarter dans la mesure où la rhétorique et
l’idéologie religieuses sont aujourd’hui utilisées pour pervertir les interprétations des Écritures
religieuses et justifier des actes, en opposant les hommes entre eux. Dans certains pays concernés
par le fléau du terrorisme et de son financement, les chefs religieux de diverses confessions sont
activement engagés dans la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent.
Reconnaissant leur rôle dans la prévention de l’extrémisme violent (PEV) et la promotion de la
dimension religieuse du dialogue interculturel, le Secrétaire général des Nations Unies a inscrit
dans son Plan d’action sur le PEV, la nécessité pour les leaders religieux et communautaires
d’encadrer leurs disciples vulnérables afin de leur permettre de rejeter les idéologies violentes « et
promouvoir la tolérance, le dialogue et la réconciliation entre les communautés ».
Pour ce faire, le GIABA, par une approche proactive, organise depuis quelques années, ce genre
de rencontres dans ses Etats membres. L’initiative a été très bien perçue et les commentaires des
participants ont été positifs. L’une de ces recommandations est d’organiser régulièrement cette
activité afin de s’assurer qu’un nombre important de parties prenantes à la LBC/FT soient formées
dans leur pays respectif et à l’échelle régionale ; la plupart des chefs religieux ayant très peu de
connaissances sur la problématique de la LBC/FT.
C’est la ville de Ouagadougou qui accueille l’édition de cette année. Le Secrétariat du GIABA
voudrait contribuer à travers ce programme, aux réflexions en cours au Burkina Faso visant à
trouver des solutions alternatives à celles militaires ; des solutions qui soient consensuelles et
durables pour protéger la jeunesse et les fidèles contre l’extrémisme, le radicalisme et la criminalité
transnationale organisée, particulièrement le blanchiment de capitaux et le financement du
terrorisme, afin d’aider à restaurer la paix et la sécurité au plan national et sous régional.

Lire le communiqué de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut