dimanche 24 février 2019

Accueil / La une / Le GIM-Uemoa veut étendre ses services au Mobile Money et à toute la CEDEAO

Le GIM-Uemoa veut étendre ses services au Mobile Money et à toute la CEDEAO

Le GIM-Uemoa veut étendre ses services au Mobile Money et à toute la CEDEAO

Les responsables du Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (GIM-Uemoa) ont annoncé le 6 février 2019 à Lomé, lors d’une rencontre organisée avec les médias togolais, leur ambition d’étendre leurs services au Mobile Money, et sur toute l’étendue de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

« GIM- Uemoa a des visions pour le futur. Nous sommes capables et désirons vivement d’élargir nos infrastructures pour la construction d’un système de payement à l’échelle de la CEDEAO », a déclaré le directeur général Blaise Ahouantchede. Et d’ajouter que « nous, nous sommes prêts au plan réglementaire, au plan technique et nous attendons les décisions des autorités ».

Commentant le processus vers la monnaie unique de la CEDEAO, M. Ahouantchede a indiqué que le GIM-Uemoa est « aussi prêt » dans ce cas de figure. « Si les chefs d’Etats décident d’aller vers la monnaie unique, (…) le GIM a mis en place une infrastructure à l’échelle de 8 pays. Donc, si demain les questions du système de payement sont posées, nous, nous sommes prêts à notre niveau ».

Fondé en février 2003, Gim-Uemoa est organisme international qui propose une plateforme de solution monétique basé à Dakar. Son capital (9 732 780 000 de FCFA) est détenu à 52,7% par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO).

L’institution regroupe plus de 120 banques réparties dans les huit pays de l’UEMOA, représentant une population de 80 millions d’habitants. L’objectif de ce groupement est de promouvoir l’utilisation de la carte bancaire en Afrique de l’Ouest, et sa mission principale est de réaliser « une parfaite interopérabilité entre tous les acteurs de la vie économique et de gérer la monétique interbancaire de la zone UEMOA dans toutes ses dimensions ».

Cedric Tossa

financialafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut