Accueil / Développement / Le gouvernement du Ghana sollicite l’épargne publique locale pour 131 millions $

Le gouvernement du Ghana sollicite l’épargne publique locale pour 131 millions $

Le gouvernement du Ghana sollicite l’épargne publique locale pour 131 millions $

La Banque centrale du Ghana (Bank of Ghana) dans un communiqué publié le 5 janvier 2016 sur son site internet, a fait savoir que le gouvernement sollicitera l’épargne publique locale, par émission des obligations du trésor via un appel d’offre qui se déroulera le 7 janvier. Au total, l’État ghanéen souhaite mobiliser 500 millions de Cédis (monnaie ghanéenne) soit 131 millions $.

Le pays qui tire l’essentiel de ses ressources de l’exportation des matières premières, subit des vents contraires depuis son pic de croissance de 2001 (14,4%), avec notamment le repli des cours de ces produits, ayant entrainé un déficit budgétaire de 6,74 milliards de cédis soit 5,7% de son PIB. Il est actuellement sous un programme triennal d’aide du Fonds Monétaire International, qui le contraint à une gestion très stricte des finances publiques.

Ce premier emprunt de l’année 2016 est capital car il permettra d’avoir une première perception du sentiment du marché et des investisseurs face aux orientation de politique budgétaire prises par le gouvernement lors de l’adoption de la loi des finances pour l’exercice 2016. En 2015, le gouvernement a sollicité le marché local des capitaux à hauteur de 4,6 milliards de cédis, contre seulement 2 milliards de cédis pour le marché international.

L’attente concerne surtout les taux d’intérêt qui seront offerts. Dans un contexte où la dette publique atteint désormais 70% du PIB avec une inflation qui a stagné à un peu plus de 17% tout au long de l’année, il n’est pas exclu qu’on ait des taux supérieurs à 20%. Les bons du trésor de référence à 91 jours de maturité, affichaient un taux de 22,7% à la dernière semaine de 2015. Les titres émis seront négociables par Ghana Stock Exchange.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut