samedi 26 septembre 2020
Accueil / Mines & Energies / Le gouvernement signe la convention d’exploitation du gisement de manganèse d’Okondja avec Nouvelle Gabon Mining

Le gouvernement signe la convention d’exploitation du gisement de manganèse d’Okondja avec Nouvelle Gabon Mining

Le gouvernement signe la convention d’exploitation du gisement de manganèse d’Okondja avec Nouvelle Gabon Mining

Au terme de cinq mois de négociations, le gouvernement gabonais et la société indienne, Nouvelle Gabon Mining viennent de parapher la convention minière inaugurant le lancement officiel de l’exploitation à grande échelle du gisement de manganèse d’Okondja, dans le Sud-Est du pays.

La cérémonie a été présidée ce 03 janvier 2019, par le ministre du Pétrole, des Hydrocarbures et des Mines, Vincent de Paul Massassa et son collègue de l’Economie, Jean Marie Ogandaga. Les termes de la convention signée entre les deux parties sont clairement établis.

Ils prévoient qu’avant le retour sur investissement, la redevance minière proportionnelle (RMP) sera immédiatement applicable en début de production à un taux de 5 %. Après le retour sur investissement, la société sera assujettie à l’Impôt sur la société (IS) à hauteur de 30 %. Quant à la RMP, elle passera de 5 à 10 %. Par ailleurs, 10% de sa production commerciale seront mises à disposition de l’État au titre du partage de la production.

Par ailleurs, dès le début de la production, un financement annuel sera immédiatement affecté au projet de développement des communautés locales. La création d’emplois directs des nationaux, malgré la nécessité de l’expertise étrangère dans ce secteur ne devrait pas dépasser 10 % des effectifs, conformément à la réglementation. En outre, la transformation se fera progressivement, en fonction des capacités énergétiques disponibles pour les besoins du projet.

Les atouts du nouveau code minier

A l’occasion de la signature de cette convention, le ministre Vincent de Paul Massassa est revenu sur les dispositions du nouveau code minier promulgué en juin 2019. Selon lui, « ce nouvel instrument inaugure de belles perspectives pour le secteur minier gabonais. Grâce à ce nouveau code, le pays ambitionne de faire du secteur minier un véritable vecteur de croissance ».

Dans ce cadre, cinq défis majeurs sont été assignés à ce secteur. Il s’agit notamment : d’augmenter sa contribution des revenus miniers dans l’élaboration du Produit intérieur brut (PIB) l’Etat, de promouvoir la transformation locale les produits miniers, de participer à la responsabilité sociétale des entreprises comme levier de l’économie, maitriser la chaine des valeurs des activités et enfin, promouvoir le contenu local par la création des Pme et Pmi.

Pour rappel, l’entreprise Nouvelle Gabon Mining est une société à capitaux indiens et gabonais. Elle produit le manganèse dans la province du Haut-Ogooué. Les réserves de son site d’Okondja sont estimées à plusieurs millions de tonnes.

Stéphane Billé
agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut