Accueil / Développement / Le groupe OCP deux fois plus rentable que l’industrie mondiale

Le groupe OCP deux fois plus rentable que l’industrie mondiale

Le groupe OCP deux fois plus rentable que l’industrie mondiale

L’OCP préserve sa rentabilité dans un contexte moins favorable. Il a réalisé à fin septembre 2016 un niveau toujours parmi les plus élevés du secteur. Et sur le seul troisième trimestre, le groupe a fait deux fois mieux que tout le marché.

L’OCP maintient le cap malgré un contexte peu favorable. Les résultats du groupe phosphatier à fin septembre 2016 rendus publics hier font, en effet, ressortir la préservation d’un bon niveau de rentabilité. Un niveau toujours parmi les plus élevés du secteur, affirme le groupe. Cette rentabilité, mesurée par la marge d’Ebitda, est de 29% au terme des neuf premiers mois de l’année et de 32% pour le troisième trimestre, contre une moyenne pour l’industrie de 16% pour le même trimestre, note le géant mondial. Et ce, en dépit d’une contraction de 14% du chiffre d’affaires à 31,97 milliards de DH à fin septembre dernier. «Malgré les conditions de marché moins favorables et le repli du chiffre d’affaires, constaté dans l’ensemble du secteur, nous avons pu maintenir un niveau de rentabilité élevé. Nos marges ont sensiblement progressé par rapport au trimestre précédent et restent stables depuis le début de l’année», a indiqué Mostafa Terrab, président-directeur général du groupe OCP qui attribue cette performance à plusieurs facteurs favorables. Il s’agit notamment, illustre-t-il, de «la baisse des coûts des matières premières, l’amélioration de l’efficacité opérationnelle, la diversification des produits et des marchés ainsi que la hausse des ventes d’engrais dans les marchés à forte croissance». Cette augmentation des volumes d’engrais exportés par l’OCP est essentiellement le fait de l’Amérique du Nord, l’Amérique latine et l’Afrique.

S’agissant de la baisse des prix des matières premières, elle concerne notamment le soufre et l’ammoniac, principaux intrants. Cet effet positif des matières premières a été, toutefois, neutralisé par la baisse des prix d’engrais observée au cours de la période considérée. Un repli dû surtout, est-il expliqué, à la sur-offre en 2015 en raison des fortes exportations chinoises. Ce qui s’est traduit par une constitution d’importants stocks d’engrais chez les principaux pays importateurs (Brésil, Inde, États-Unis…), développe le groupe. La demande pour les engrais a été, certes, élevée cette année et en amélioration. Toutefois, aucun impact positif sur les prix n’a été observé, vu que cette demande a été contrebalancée par l’utilisation des stocks constitués en 2015, relève l’OCP.

Et ce, d’autant plus que l’offre est restée fortement impactée par les exportations chinoises, note le groupe. Même si les Chinois ont réduit leurs exportations de plus de 40% à fin septembre 2016 par rapport à la même période en 2015 (2,2 millions de tonnes en moins), ces niveaux restent plus élevés que ceux enregistrés en 2014, fait remarquer le géant phosphatier. Par ailleurs, le groupe, qui a annoncé récemment l’émission d’un emprunt obligataire subordonné de 5 milliards de DH (www.lematin.ma), poursuit la mise en œuvre de son vaste plan d’investissement. De janvier à septembre 2016, il a misé plus de 7,54 milliards de DH.

Lahcen Oudoud,LE MATIN

Aller en haut