Accueil / Développement / Le Japon débloque 33 milliards de FCFA pour la dernière phase des travaux du corridor Yaoundé-Brazzaville

Le Japon débloque 33 milliards de FCFA pour la dernière phase des travaux du corridor Yaoundé-Brazzaville

Le Japon débloque 33 milliards de FCFA pour la dernière phase des travaux du corridor Yaoundé-Brazzaville

Louis Paul Motaze, le ministre en charge de l’Economie (Minepat), a procédé, le 31 mai à Yaoundé, à la signature d’échanges de notes qui concrétise la mobilisation de 32,9 milliards de FCFA, par le gouvernement japonais au bénéfice du développement du corridor Yaoundé-Brazzaville (section Mintom-Lelé, d’une longueur de 67 Km).

A travers ce prêt concessionnel, a indiqué le Minepat, le Japon souhaite marquer sa volonté de contribuer activement au développement socio-économique du Cameroun. D’autant plus que, le projet était en attente de ce financement complémentaire pour démarrer sa deuxième phase qui vient parachever la construction de ce corridor, dont la première a été réceptionnée en début 2017.

D’un montant total de 104,7 milliards, le cofinancement de la Banque africaine de développement (40,7 milliards de FCFA) dans ce projet, lui, a été mobilisé le 15 avril 2016. Celui de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (20 milliards) l’a été le 22 décembre 2016. Ainsi que celui du Cameroun (13,9 milliards).

« Au-delà du fait que ledit corridor favorisera les échanges entre le Cameroun et le Congo, il convient de souligner qu’il contribuera également à faciliter l’intégration économique de la Cemac et le développement économique au Cameroun », a déclaré Louis Paul Motaze. Qui a ajouté que, cet axe routier améliorera les projets déjà mis en œuvre dans les secteurs de l’agriculture et de l’environnement, entre autres, et il produira un effet synergétique pour la promotion de la production du riz et le développement durable dans la sous-région.

Sylvain Andzongo
agence ecofin

Aller en haut