Accueil / Mines & Energies / Le Kenya ambitionne de produire 2 000 MW grâce à la géothermie au cours des 6 prochaines années

Le Kenya ambitionne de produire 2 000 MW grâce à la géothermie au cours des 6 prochaines années

Le Kenya ambitionne de produire 2 000 MW grâce à la géothermie au cours des 6 prochaines années

Le Kenya prévoit de générer 2 000 MW grâce à la géothermie d’ici les 6 prochaines années. Cette capacité sera installée sur le bloc de Baringo Silai dans le nord du pays avec le soutien de la banque allemande KfW. Elle permettra au pays de devenir le plus grand producteur africain d’énergie géothermique.

Le bloc a une capacité estimée à 3 000 MW et sera exploité en deux étapes dont la première permettra l’installation des 2 000 MW actuellement ciblés. L’institution financière a déjà octroyé un prêt de 89,9 millions $ qui servira entre autres au forage de 15 à 20 puits d’exploration. Cette opération sera faite par la Hong Kong Off-Shire Oil Services Ltd (HOOSL) qui démarrera le forage au cours de ce mois.

Le Kenya, qui a une capacité électrique installée de 2 100 MW (dont 544 MW de centrales géothermiques), a un potentiel géothermique estimé à 10 000 MW. Il produit actuellement cette énergie sur les blocs d’Olkaria et de Menengai, mais des forages d’exploration sont en cours sur dix autres sites.

Le pays envisage de porter sa puissance électrique à 5 000 MW d’ici 2030 dont 70% de renouvelables. Cette proportion des énergies vertes dans son mix énergétique devrait atteindre à long terme 90%, entraînant une baisse considérable du coût de l’énergie. « L’injection de 320 MW d’énergies renouvelables additionnelles dans le réseau électrique national a permis de réduire le tarif électrique de 22% pour les ménages et de 35% pour les industries », a d’ailleurs confié à cet effet David Ole Nchoe, le directeur de la Geothermal Development Corporation.

Gwladys Johnson
agenceecofin.com

Aller en haut