Accueil / Mines & Energies / Le Kenya annonce qu’il exportera 2 000 b/j de brut à partir de juillet 2017

Le Kenya annonce qu’il exportera 2 000 b/j de brut à partir de juillet 2017

Le Kenya annonce qu’il exportera 2 000 b/j de brut à partir de juillet 2017

Nzioka Waita (photo), un responsable de la présidence kenyane, a annoncé à la presse que le pays commencera à exporter en juillet 2017, 2 000 b/j de pétrole brut provenant du bassin du Lokichar « par route et rail en attendant l’achèvement de l’oléoduc en 2022 ».

Le responsable a également réitéré la volonté de l’Etat kenyan de faire de la population le principal bénéficiaire des revenus tirés du pétrole. Toutefois, il a mis l’accent sur le manque de cadres suffisamment compétents pour assurer certaines prestations d’ordre technique dans l’industrie locale. Pour y remédier, un accent particulier sera mis sur la formation. « Nous voulons nous assurer que les 160 écoles techniques professionnelles au Kenya produisent des techniciens qui peuvent augmenter le nombre d’experts locaux dans le secteur pétrolier », a-t-il expliqué.

Toujours dans l’optique de faire bénéficier les entités locales des revenus générés par ces exportations, Nzioka Waita a affirmé, pour conclure son intervention, que « le gouvernement est déterminé à investir dans l’augmentation des réserves stratégiques de pétrole, ainsi qu’à créer un cadre politique pour permettre à notre secteur privé d’y être impliqué ».

La première découverte de pétrole au Kenya a été faite en mars 2012 et regorge d’un potentiel de 766 millions de barils de brut récupérables dont l’exploitation démarrera au second trimestre de l’année prochaine.

Olivier de Souza
agenceecofin.com

Aller en haut