Accueil / Auto & Transports / Le Kenya et les USA pourraient être reliés par des vols directs d’ici l’été 2016

Le Kenya et les USA pourraient être reliés par des vols directs d’ici l’été 2016

Le Kenya et les USA pourraient être reliés par des vols directs d’ici l’été 2016

Les choses semblent se mettre en place de manière définitive. Il sera désormais possible d’effectuer des vols directs entre le Kenya et les Etats-Unis d’Amérique. « Nous projetons d’avoir des vols directs entre les USA et le Kenya d’ici la fin du mois de mai 2016, dans la mesure où nous sommes parvenus à surmonter l’essentiel des audits nécessaires à cet effet », a déclaré à des médias locaux, James Macharia, le Ministre Kenyan des transports.

La situation avait été évoquée par le président américain Barack Obama, lors de sa visite au Kenya. « Nos gouvernements travaillent à l’établissement de ces lignes directes. A cet effet il y a des protocoles stricts à suivre. Je ne veux pas donner de date, de peur que vous me preniez pour un menteur plus tard », avait-il fait savoir sur le sujet.

La survenance d’une telle éventualité, constituera une opportunité supplémentaire pour le transporteur national Kenya Airways, qui s’offrirait ainsi une part du lucratif marché américain du transport aérien. Selon une étude publiée en 2015 par le Rockfeller Foundation et Aspen Institute Diaspora Program (RAD) la communauté des immigrés kényans aux USA est forte de 102 000 personnes, ayant des revenus plutôt corrects (environ 11 000 $ / personne en moyenne par an) et qui, par ailleurs, sont enclin à souvent visiter leur pays.

Le Kenya ne compte pas s’arrêter à ce niveau. Dans les coulisses, on apprend que des négociations sont aussi effectuées pour avoir des lignes directes entre Nairobi et Tokyo, afin de tirer avantage de l’intensification des échanges commerciaux entre l’Afrique et le l’Extrême Orient. Si l’accord passe avec les autorités américaines, l’aéroport international Jomo Kenyatta rejoindra ceux d’Addis Abeba, de Johannesburg, de Lagos, ou encore du Cap vert qui sont, pour l’heure, les seuls qualifiés de catégorie 1 en Afrique.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut