Accueil / Développement / Le Kenya veut investir dans les sacs écologiques

Le Kenya veut investir dans les sacs écologiques

Le Kenya veut investir dans les sacs écologiques

Le ministère kenyan de l’Environnement a lancé jeudi une nouvelle politique et des bonus réglementaires pour encourager la production et l’utilisation de matériaux d’emballage écologiques avant l’interdiction du plastique qui a été temporairement suspendue par les tribunaux.

La secrétaire à l’Environnement, Judi Wakhungu, a expliqué que l’utilisation de matériaux d’emballage biodégradables, l’opposé des sachets en polyéthylène, créera des emplois verts tout en valorisant la santé des communautés et des écosystèmes.

“Le gouvernement encouragera les industries, les femmes et les jeunes à produire des alternatives environnementales aux sacs en plastique, qui sont une catastrophe pour l’environnement”, a souligné Mme Wakhungu.

Elle s’exprimait à Nairobi lors de la présentation d’une gamme de matériaux d’emballage environnementaux fabriqués localement.

L’officielle a révélé que des industriels locaux de matériaux d’emballage biodégradables bénéficieront de rabais fiscaux car le gouvernement intensifie ses efforts pour éliminer progressivement l’utilisation des sacs en plastique dans le secteur de la vente au détail.

“Mon ministère travaillera avec d’autres agences étatiques pour faciliter l’entrée des femmes, des jeunes et des innovateurs locaux dans la production de matériaux d’emballage alternatifs”, a expliqué Mme Wakhungu.

“Nous encourageons également les institutions techniques à contribuer à cette aventure en orientant la recherche-développement vers la réduction des coûts des sacs biodégradables”, a-t-elle ajouté.

En début d’année, le gouvernement kenyan a annoncé une interdiction du plastique qui devait être appliquée le 28 août pour aider à sauver les écosystèmes fragiles de la pollution.

Le lobby industriel s’est opposé à cette interdiction et a déposé plainte auprès d’un tribunal pour stopper sa promulgation, invoquant des pertes d’emplois et de revenus.

Jeudi, les juges ont accordé un sursis aux industriels locaux de sacs en plastique en leur laissant six mois pour se débarrasser des stocks dans leurs entrepôts.

Mme Wakhungu a clarifié que son gouvernement était déterminé à éliminer l’utilisation des sacs en plastique dans les commerces au détail malgré les injonctions des tribunaux.

Elle a ajouté que les gouvernements nationaux et de comté se sont entendus sur une série de mesures pour promouvoir la production et l’utilisation à grande échelle d’alternatives écologiques aux sacs plastiques.

NAIROBI, 24 août (Xinhua)

Aller en haut