Accueil / Développement / Le Kenya veut réunir 15 millions $ dans le cadre du premier fonds africain pour l’eau

Le Kenya veut réunir 15 millions $ dans le cadre du premier fonds africain pour l’eau

Le Kenya veut réunir 15 millions $ dans le cadre du premier fonds africain pour l’eau

Le Kenya vient de lancer le premier fonds africain pour l’eau. Le pays veut réunir 15 millions de $ par le biais d’un partenariat public-privé afin d’assurer un accès à l’eau potable à 9,3 million de personnes.

Soutenu par des compagnies comme Coca-Cola ou East African Breweries Ltd (EABL), le fond servira à protéger le bassin de la Tana, la principale rivière du pays. Ce cours d’eau qui assure à 95% l’approvisionnement de Nairobi en eau et génère 50% de l’énergie hydroélectrique du pays, verra la plantation d’arbres le long de ses rives, afin de lutter contre l’érosion. Le fonds financera également des projets relevant de l’agroforesterie ou de l’irrigation goutte-à-goutte indique Reuters.

Il permettra en outre de rendre moins couteuse la production d’énergie hydroélectrique et d’eau potable et permettra à la Kenya Electricity Generating Company (KenGen) de gagner annuellement 600 000 $ supplémentaires. De son côté, la Sewage Company, en charge du traitement de l’eau économisera 250 000 $ par an en raison de la réduction des coûts du filtrage du précieux liquide.

Selon l’association caritative américaine The Nature Conservancy, le modèle porté par ce fonds pourrait être repris par d’autres pays africains confrontés à des difficultés d’ordre hydrique.

Aaron Akinocho
agenceecofin.com

Aller en haut