Accueil / Développement / Le marché du luxe devrait continuer sur sa lancée en 2015

Le marché du luxe devrait continuer sur sa lancée en 2015

Le marché du luxe devrait continuer sur sa lancée en 2015

L’étude réalisée par Bain & Company avec Altagamma prévoit que l’industrie mondiale du luxe devrait continuer de croître en 2015. Le tourisme en serait toujours le principal moteur. Seule ombre au tableau: les comportements d’achat, à surveiller de près.

Le marché mondial du luxe poursuivra sa croissance en 2015, mais les marques vont encore devoir s’adapter aux fluctuations monétaires et aux comportements d’achat des clients, notamment chinois, qui voyagent pour consommer.

En 2014, le chiffre d’affaires du luxe a atteint les 224 milliards d’euros, soit une progression de 3% sur un an (4% hors variations de taux de change), indique l’étude présentée ce vendredi et réalisée par Bain & Compagny en collaboration avec la Fondation Altagamma – laquelle réunit les grands noms du luxe italien.

“Cette trajectoire positive s’est poursuivie au premier trimestre 2015, et la croissance du marché pour la totalité de l’année 2015 est estimée [dans une fourchette comprise] entre 2% et 4% à taux de change constant”, selon ses prévisions.

Le tourisme, indispensable pour l’industrie du luxe

Devenu progressivement le principal moteur de l’industrie mondiale du luxe, le tourisme représente désormais 50% des dépenses mondiales dans le secteur. Les Chinois sont les responsables de cette “bascule” entre consommation locale et consommation mondiale, et représentent à eux seuls plus de 30% des dépenses mondiales dans le luxe aujourd’hui.

Selon les fluctuations des changes qui peuvent faire fortement varier les prix d’un même produit entre les pays, la clientèle chinoise adapte ses destinations shopping pour que les taux lui soient favorables.

Les modèles historiques du luxe sont remis en question

En raison de la dévaluation du yen, la clientèle chinoise est également très friande de la destination Japon, qui a connu un bond de 83% de touristes chinois en 2014.

“Les stratégies de prix, de distribution et de clientèle restent des priorités absolues pour les entreprises du luxe, mais les modèles historiques sont remis en question. Dans ce nouvel environnement, les marques doivent opérer un changement fondamental de paradigme si elles veulent réussir dans les années à venir”, juge Marc-André Kamel, responsable du pôle distribution et luxe pour la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique pour Bain.

Ainsi, au premier trimestre 2015, l’Europe de l’ouest a été fortement soutenue par les flux touristiques en provenance d’Asie, au gré de la dévaluation de l’euro, et aux dépens des Etats-Unis dont la performance reste positive, mais en-deçà des attentes.

Ces informations ont été présentées dans « l’étude sur le marché mondial du luxe » du cabinet de conseil en stratégie Bain & Company, le consultant de référence dans le secteur du luxe, en collaboration avec la Fondation Altagamma (Association des professionnels du marché du luxe en Italie).

(Avec AFP)
latribune.fr

Aller en haut