Accueil / Développement / Le Maroc soutient ses entreprises de presse face à la concurrence de Facebook, Google…

Le Maroc soutient ses entreprises de presse face à la concurrence de Facebook, Google…

Le Maroc soutient ses entreprises de presse face à la concurrence de Facebook, Google…

Le gouvernement marocain a décidé d’agir en faveur des entreprises de presse du Royaume afin qu’elles puissent aussi profiter de la publicité en ligne, face à la concurrence des géants du web, notamment Facebook et Google.

« Des mesures sont à l’étude avec le département du Commerce extérieur pour protéger l’entreprise de presse marocaine face à la concurrence des acteurs globaux de la publicité en ligne, notamment Facebook et Google », a déclaré le ministre de la Communication du Maroc, Mustapha El Khalfi, cité par le journal « Les Eco ». Le ministre s’exprimait lors de la conférence de l’Unesco, organisée à Casablanca ce 2 mai, la veille de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

Il faudra toutefois attendre pour en savoir davantage sur les futures actions du gouvernement marocain vis-à-vis de Facebook, Google et des autres entreprises concernées. « Pour l’heure, rien n’a été décidé. Le processus n’en est qu’à ses débuts », a expliqué le ministre El Khalfi. Toujours est-il qu’une oreille attentive est enfin accordée aux inquiétudes plusieurs fois formulées par la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (Fmej).

Dans un de ses communiqués, cette organisation professionnelle constatait que l’évolution du marché publicitaire et de la presse électronique ne permet pas de créer au Maroc des entreprises structurées. Et pour cause, il y a les « prix dérisoires de la publicité et la concurrence des géants mondiaux comme Google et Facebook ».

Le même problème se pose dans plusieurs pays du monde. En France par exemple, le gouvernement et les éditeurs de presse ont fini par signer un accord avec Google en février 2013. Pendant 5 ans, les éditeurs de presse vont utiliser toutes les plateformes du géant américain à des conditions préférentielles. Par ailleurs, Google a dû créer un fonds pour l’innovation de la presse numérique dont le budget a déjà atteint 150 millions d’euros mis à la disposition des médias européens en général.

agenceecofin.com

Aller en haut