Accueil / Finances / Le marocain Banque Centrale Populaire bientôt en concurrence directe avec Attijariwafa Bank au Congo et au Cameroun

Le marocain Banque Centrale Populaire bientôt en concurrence directe avec Attijariwafa Bank au Congo et au Cameroun

Le marocain Banque Centrale Populaire bientôt en concurrence directe avec Attijariwafa Bank au Congo et au Cameroun

Le groupe marocain Banque Centrale Populaire a indiqué dans un communiqué, être entré en négociations exclusives avec le francais BPCE, pour l’acquisition de ses participations dans 4 banques en Afrique, dont la Banque Internationale pour l’Epargne et le Crédit (BICEC, photo) au Cameroun, et la Banque Commerciale Internationale (BCI) en République du Congo.

Le groupe français a finalement retenu l’offre ferme du marocain et l’a officialisé dans un accord signé ce mardi 24 septembre à son siège de Paris en France. La transaction devra encore obtenir les différentes approbations et autorisations nécessaires à sa finalisation.

Les autres filiales de BPCE qui pourront être acquises par BCP sont celles de Madagascar et de Tunisie. Si le processus est porté à son terme, Banque Centrale Populaire se retrouvera en concurrence directe avec Attijariwafa Bank (leader du secteur bancaire au Maroc) qui a une importante filiale en Tunisie, et est aussi présente au Cameroun et au Congo.

Lors de son passage au Cameroun en mars 2018, Jean Pierre Levayer, directeur général de BPCE International, avait, parlant du partenaire recherché pour ses filiales africaines, donnait quelques indications. « Je sais qu’en Afrique la confiance se construit avec le temps. Nous cherchons donc un partenaire qui connaisse déjà très bien l’Afrique et qui a un projet de développement africain », avait-il confié.

Une description qui finalement colle très bien avec celle de Banque Centrale Populaire, déjà actionnaire du groupe Banque Atlantique, et qui avait surtout à cœur d’accroître sa présence en Afrique. Reste désormais à savoir comment elle va financer cette nouvelle initiative.

Idriss Linge

agenceecofin

Aller en haut