Accueil / Finances / Le Mozambique espère arracher un accord de restructuration de sa dette

Le Mozambique espère arracher un accord de restructuration de sa dette

Le Mozambique espère arracher un accord de restructuration de sa dette

Le ministère de l’économie admet que l’endettement public, de 130 % du PIB, affecté par des emprunts cachés, n’était « pas soutenable ».
Une présentation soignée postée sur le site Internet du ministère mozambicain de l’économie, et les financiers qui scrutent les pays émergents frémissent. Le Mozambique a admis, mardi 25 octobre, qu’il n’était plus en mesure d’honorer sa dette. Celle-ci a atteint, en 2016, des sommets helléniques : l’endettement public devrait représenter 130 % du produit intérieur brut (PIB) de ce pays d’Afrique australe, contre 86 % en 2015.

Un bond colossal lié à la révélation, en avril, d’emprunts cachés souscrits en toute opacité par des entreprises publiques. Le scandale, qui porte sur 1,4 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros), a affecté la réputation du Mozambique, provoqué le retrait des bailleurs et mis à mal le mythe de l’essor du continent africain.

« Le profil de la dette publique de l’Etat mozambicain n’est pas soutenable », peut-on lire sur le document, présenté à Londres aux créanciers. Le pays doit trouver, d’ici à 2021, plus de 800 millions de dollars par an pour ses remboursements. Or l’état des finances est désastreux. Les réserves de changes ont fondu, touchées par une terrible dépréciation de la monnaie, le metical, qui a perdu cette année plus de 80 % de sa valeur face au dollar. La crise des matières premières et les catastrophes naturelles…

>>Lire la suite: lemonde.fr

Aller en haut