Accueil / Mines & Energies / Le Nigeria cherche à poursuivre son projet de combinaison énergétique renouvelable et sobre en carbone

Le Nigeria cherche à poursuivre son projet de combinaison énergétique renouvelable et sobre en carbone

Le Nigeria cherche à poursuivre son projet de combinaison énergétique renouvelable et sobre en carbone

L’engagement du Nigeria à atteindre son objectif d’une combinaison énergétique renouvelable et à faible émission de carbone d’ici 2030 est clair, ferme et inébranlable, a déclaré mardi un haut responsable.

Le ministre de l’Energie, des Travaux et du Logement, Babatunde Fashola, a réitéré l’engagement du gouvernement lors de la troisième édition du sommet Africa Today à Abuja, capitale du pays.

Le sommet est une plate-forme conçue pour discuter des questions relatives aux économies africaines afin de proposer aux gouvernements les meilleures mesures à prendre pour améliorer leur économie.

M. Fashola a affirmé que l’engagement du gouvernement à changer les perspectives énergétiques du pays et à exploiter les opportunités pour les énergies renouvelables à faible coût et à faible émission de carbone était motivé par la nécessité, les contrats et les politiques.

Le ministre a rappelé qu’en mai 2015, l’électricité disponible était de 2.690 MW, dont 85% étaient générée par des centrales au gaz.

Selon lui, cela rendait le pays vulnérable chaque fois qu’il y avait une pénurie de gaz ou des dommages aux gazoducs et aux biens.

Cela a abouti au plan du gouvernement de diversifier les sources d’énergie et d’optimiser d’autres actifs pour la production d’électricité en produisant une combinaison énergétique ciblant 30% d’énergies renouvelables d’ici 2030, a expliqué l’ancien gouverneur de l’Etat de Lagos.

Selon lui, le gouvernement a signé 14 accords d’achat d’énergie solaire avec des exploitants capables de fournir plus de 1.000 MW d’énergie solaire.

Le gouvernement est à un stade avancé dans l’approvisionnement de six petits barrages hydroélectriques pour l’exploitation du secteur privé.

M. Fashola a déclaré que le gouvernement a augmenté la capacité du réseau national de 5.000 MW en 2015 à 6.900 MW en septembre.

Il a ajouté que l’approbation des règlements sur les mini-réseaux pour guider l’enregistrement et l’octroi de licences pour les petits consommateurs et les exploitants hors réseau a commencé à produire des résultats.

LAGOS, 18 octobre (Xinhua)

Aller en haut