mardi 24 novembre 2020
Accueil / Finances / Le Nigeria consolide ses droits de vote au sein de la BAD, avant des rencontres annuelles décisives

Le Nigeria consolide ses droits de vote au sein de la BAD, avant des rencontres annuelles décisives

Le Nigeria consolide ses droits de vote au sein de la BAD, avant des rencontres annuelles décisives

Le Nigeria a tout récemment renforcé sa position d’actionnaire au capital de la BAD, en y faisant passer sa participation à 16,8% contre 9,05% à fin juillet 2020. Cela est positif pour l’actuel président de la BAD, candidat à sa propre succession.

Le Nigeria a renforcé sa position de premier actionnaire de la Banque africaine de développement (BAD) en y portant sa participation et ses droits de vote à hauteur de 16,8%, apprend-on d’une information rapportée par Bloomberg. L’analyse d’une présentation aux investisseurs publiée le 14 août 2020 par l’institution permet de conclure que ce niveau de participation de la première économie d’Afrique en termes de PIB est assez récent.

Dans ce document, il est indiqué qu’à la fin du mois de juillet 2020, le Nigeria avait déjà renforcé sa position de premier actionnaire africain de la Banque, mais ne disposait que de 9,05% des droits de vote contre 8,5% à fin avril 2020. Il n’est pas exclu que ce renforcement se soit effectué grâce à la reprise des souscriptions non libérées par d’autres pays africains.

Malgré la progression nigériane, le poids de la région Afrique au capital de la BAD est resté à un peu plus de 60,09%, selon des sources médiatiques concordantes.

Avec cette nouvelle position, le Nigeria devrait peser dans les discussions des conseils de gouverneurs de la BAD, à l’occasion de ses rencontres annuelles qui se dérouleront cette année les 25 et 26 août 2020. Cela est aussi réconfortant pour l’actuel président de la BAD, Akiwumi Adesina, qui est d’origine nigériane. Seul candidat à la tête de l’institution, il devra cependant obtenir les votes nécessaires pour se maintenir.

Rappelons que le Nigeria s’est inscrit dans une stratégie visant à jouer un rôle majeur dans les plus importantes instances de financement en Afrique. En plus du président de la BAD, c’est un autre citoyen nigérian, Benedict Oramah, qui préside aux destinées d’Afreximbank, la banque africaine de financement de l’import-export. C’est aussi un Nigérian, Ade Ayeyemi, qui est à la tête d’Ecobank, le groupe bancaire le plus présent en Afrique.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut