Accueil / Développement / Le Nigeria qui gagne : les recettes de la musique nigériane franchissent la barre des ….

Le Nigeria qui gagne : les recettes de la musique nigériane franchissent la barre des ….

Le Nigeria qui gagne : les recettes de la musique nigériane franchissent la barre des ….

Le Nigeria qui gagne : les recettes de la musique nigériane franchissent la barre des 150 millions de dollars

Les revenus annuels des artistes musiciens nigérians sont estimés à plusieurs millions de dollars. Et ceci, grâce à leurs œuvres très vendues.

Selon le chiffre avancé parSam Onyemelukwe, directeur général de la société Entertainment Management Co, ces recettes font de plus de 150 millions de dollars/an !! L’opérateur de téléphonie mobile MTN, de son côté, soutient qu’il est le plus grand distributeur de musique au Nigeria, en raison de son service de souscription aux sonneries dénommé «caller tunes» qui dispose d’un répertoire de plus de 12.000 chansons. D’une manière générale, il revient donc au marché du téléchargement mobile et aux sociétés de télécommunications qui sont devenues les plus grands distributeurs de musique dans le pays de booster les bénéfices de l’industrie musicale au Nigeria.

«Avec au moins 550 albums chaque année, les recettes provenant de la vente valent plus de 150 millions$ par an. La plupart des artistes au Nigeria explorent des plateformes dépourvues de piraterie pour monétiser leurs chansons»,explique Sam Onyemelukwe.

Désormais très en vogue dans toute l’Afrique et hors de l’Afrique, la musique nigériane, communément appelée ‘’Naja Music’’ n’est pas comparable à celle des années 1980 et 1990. Des décennies, plus tôt, après le départ des maisons de disque mondiales causé par la crise économique, l’industrie musicale nigériane ne disposait pas de distributeurs. «Quand les locaux ont repris l’affaire en main, les choses se passaient mal. Il n’y avait plus de distribution formelle au Nigeria», confirme Tola Ogunsola, co-fondateur de la plateforme de téléchargement «My Music». Mais avec l’avènement du téléphone portable, un changement s’est opéré : de nos jours, le Nigeria compte quelque 149 millions de lignes.

Les nigérians ravis de consommer leur musique

« Les Nigérians étaient déjà prêts à consommer leur musique, mais ils n’y avaient pas accès, tout simplement », explique D’banj, l’une des grandes stars de la musique nigériane. Il dévoile avoir récolté plus de 200.000 $ sur des ventes lors des 18 derniers mois. Les abonnés MTN utilisant le service des sonneries payent 50 nairas par chanson téléchargées. Sur 63.000 abonnés MTN, 2/3 représentent ceux qui utilisent ledit service. Outre cette éclosion, l’opérateur enregistre une croissance annuelle de 25% de sa plateforme «Music Plus», informent plusieurs spécialistes de l’économie numérique au Nigeria.

Innocente Nice
afriquinfos.com

Aller en haut