Accueil / Agro / Le Nigéria se met au café torréfié

Le Nigéria se met au café torréfié

Le Nigéria se met au café torréfié

Des grains de café fraîchement torréfiés, moulus sur place … Rien de plus normal sauf qu’au Nigéria, la pratique est nouvelle.

La plupart des cafés vendus dans le pays sont instantanés et importés. Mis à part l‘Éthiopie qui consomme la moitié du café qu’elle produit, peu de marchés d’Afrique subsaharienne apprécient cette boisson.

Une niche qui n’a pas échappé à Kaldi Africa, un torréfacteur basé à Lagos bien décidé à démocratiser la consommation de café frais … dans un pays ou le thé a encore le monopole.

La société créée en mars 2015 se concentre sur la promotion du café, du thé et du cacao. Kaldi a maintenant commencé à torréfier les grains de café au Nigeria dans le cadre des plans visant à offrir aux amateurs de café un produit premium, transformé et emballé localement.

Les fèves originaires du Nigéria, du Kenya et de l‘Éthiopie sont broyées et mélangées pour obtenir différents arômes. Le café est ensuite débarrassé de ses dernières impuretés … puis emballé pour la vente.

Pendant les week-ends, Kaldi Africa organise des dégustations de boissons a base de café, concotées par les meilleurs baristas, pour donner à sa clientèle la chance de goûter et d’apprendre davantage sur les avantages de la consommation du café.

Une nouvelle culture autour du café se forme dans le pays ciblant une classe moyenne croissante, qui n’hésites plus à mettre la main à la poche, pour découvrir les nouveaux cafés ouvrant à travers la ville.

Les nouvelles start-ups de café au Nigéria sont en concurrence directe avec de grandes marques comme Nestlé, responsable de plus de 80% des ventes de café du pays.

Bridget UGWE
africanews

Aller en haut