Accueil / Développement / Le nigérian ARM et le sud-africain Harith annoncent le closing d’un fonds d’infrastructures de 250 millions $

Le nigérian ARM et le sud-africain Harith annoncent le closing d’un fonds d’infrastructures de 250 millions $

Le nigérian ARM et le sud-africain Harith annoncent le closing d’un fonds d’infrastructures de 250 millions $

La firme d’investissement nigériane Asset & Resources Management (ARM) et sa consœur sud-africaine Harith General Partner, ont annoncé le closing du tout premier fonds mobilisé localement, spécialement dédié au financement des projets d’infrastructures, a appris l’Agence Ecofin d’un communiqué conjoint des deux entités.

Le fonds d’une valeur de 250 millions $ sera désigné sous l’appellation d’ARM Harith Investment Fund. Il devrait ainsi soutenir des projets d’infrastructures en Afrique de l’ouest et principalement au Nigéria, notamment dans les domaines du transport, de l’énergie et des services. « ARMHIF est le premier d’une série de fonds d’infrastructures que nous prévoyons d’élargir au fil du temps, pour rendre disponible, des fonds propres indispensables sur le long terme, pour le financement des infrastructures au Nigeria et en Afrique de l’Ouest », a expliqué Opuiyo Oforiokuma, le directeur général d’ARM Ltd

Le fonds a reçu l’adhésion de contributeurs de référence, dont la Banque Africaine de Développement notée AAA par les agences internationales de notation, les fonds de retraites privés des géants pétroliers Total E&P et Chevron, en même temps que le fonds de pension public nigérian. Il peut aussi compter sur une équipe qui cumule aujourd’hui une expérience combinée de 70 ans.

Mais surtout, les deux partenaires guettent les opportunités de rendement dont rengorgent les projets d’infrastructures en Afrique, et pour lesquelles les besoins de financement, ont été estimés en 2014 par la firme Deloitte à près de 180 milliards $ par an. « Nous avons des opportunités d’investissement viables dans notre pipeline, et nous croyons que de bons rendements peuvent être générés grâce à notre déploiement sélectif et habile de capitaux dans des projets d’infrastructure. »

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut