vendredi 07 mai 2021
Accueil / Finances / Le nigérian Termii annoncé en Afrique du Nord à la suite d’une levée de 1,4 million $

Le nigérian Termii annoncé en Afrique du Nord à la suite d’une levée de 1,4 million $

Le nigérian Termii annoncé en Afrique du Nord à la suite d’une levée de 1,4 million $

Après une récente levée effectuée en février 2021, pour étendre ses services de communication numérique au Nigeria, la plateforme Termii lève un supplément de 1,4 million $ pour exporter son activité au-delà du pays.

L’entreprise nigériane de marketing multicanal, Termii, a clôturé un financement de 1,4 million $ codirigé par deux de ses actionnaires, à savoir : Future Africa, une société de capital-risque africaine, et Kepple Africa, une firme d’investissement japonaise centrée sur l’Afrique.

L’opération a attiré de nombreux investisseurs providentiels au rang desquels Ham Serunjogi, cofondateur de la société de paiement Chipper Cash, ou encore Tayo Oviosu, fondateur de la firme de paiement mobile Paga.

Cet engagement fait suite à une récente levée de 1 million $ réalisée par Termii pour renforcer ses solutions de communication numérique au Nigeria. L’entreprise constituée en 2014 a connu une forte croissance de son chiffre d’affaires au cours de l’année 2020.

Selon son cofondateur Gbolade Emmanuel (photo), les revenus de l’entreprise ont progressé de 60 % par mois, en raison de la hausse des transactions financières en ligne qui représentent 68 % du total des transactions de messagerie de la start-up.

Termii qui a conçu une infrastructure de communication actuellement utilisée par près de 500 start-up sur le continent prévoit de poursuivre son développement au-delà du Nigeria, à travers le renforcement de ses services de messagerie. La firme qui permet à des entreprises de générer des informations sur l’engagement de leurs clients cible l’Afrique du Nord, plus précisément l’Algérie.

Le choix porté sur ce pays n’est pas anodin. En effet, Termii explique qu’au cours du premier trimestre 2021, le Nigeria a représenté 76 % de ses transactions par messagerie tandis que l’Algérie a représenté 15%.

 

Agence Ecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut