Accueil / International / Le patron de Monarch “dévasté” par la faillite de la compagnie

Le patron de Monarch “dévasté” par la faillite de la compagnie

Le patron de Monarch “dévasté” par la faillite de la compagnie

Le directeur général de Monarch Airlines s’est dit mardi “absolument dévasté” par la faillite de la cinquième compagnie aérienne britannique qui coûte leur emploi à 2.000 salariés et ruine les vacances de centaines de milliers de touristes.

Monarch Airlines n’a pas résisté à l’intensification de la concurrence en Espagne et au Portugal du fait de désaffection d’autres destinations en raison d’inquiétudes pour la sécurité, a expliqué Andrew Swaffield à la radio BBC.

“Hier a été une journée déchirante. Deux mille personnes ont perdu leur emploi et nous sommes absolument dévastés pour la clientèle et pour nous tous. Monarch était une grande famille”, a-t-il dit.
La compagnie créée en 1968 appartenait à la société d’investissement Greybull Capital qui l’avait maintenue à flot avec une recapitalisation de 165 millions de livres (186 millions d’euros) en octobre dernier.

Environ 90% des salariés de Monarch Airlines et de Monarch Travel Group ont perdu leur travail. La filiale de maintenance Monarch Aircraft Engineering n’est pas concernée par la procédure de faillite.
La décision de cesser l’activité a été prise samedi soir, a précisé Andrew Swaffield. “Le cadre légal britannique ne permet pas aux compagnies aériennes de poursuivre leur activité, contrairement à ce qui se passe en Allemagne ou en Italie”, a-t-il expliqué en faisant allusion à Air Berlin et Alitalia, deux autres compagnies aériennes européennes qui ont déposé le bilan cette année mais dont les avions continuent de voler pendant leur période de sauvegarde.

La décision a été prise quand il est apparu que la perte de Monarch Airlines “dépasserait largement les 100 millions de livres” sur l’exercice à venir, a encore indiqué Andrew Swaffield, en ajoutant faire de son mieux pour que le personnel retrouve du travail ailleurs.

La faillite brutale du transporteurs a aussi piégé 110.000 passagers à l’étranger, privés de vols retours. L’autorité britannique de l’aviation civile a dit lundi avoir arrangé une soixantaine de vols pour rapatrier près de 12.000 clients de Monarch, et l’opération devait se poursuivre mardi.
Monarch a aussi annulé 750.000 réservations futures.

Le loueur d’avions BOC Aviation a annoncé de son côté chercher un nouveau client pour 13 monocouloirs 737 MAX 8 de Boeing (NYSE:BA) qu’il prévoyait de louer à la compagnie britannique.
En plus de ses avions et de leurs équipages, les créneaux d’atterrissage de Monarch dans des aéroports britanniques comme ceux de Gatwick, Luton ou Birmingham pourraient intéresser d’autres compagnies comme easyJet (LON:EZJ), Ryanair (LON:RYA), British Airways (groupe IAG), Wizz ou Norwegian.
Après sa forte hausse de la veille, le secteur reste bien orienté en Bourse avec des gains de 3,14% pour Norwegian, de 1,09% pour easyJet et de 1,07% pour Wizz vers 10h30 GMT.

Alistair Smout,
Véronique Tison
reuters

Aller en haut