Accueil / Mines & Energies / Le pétrole baisse un peu dans un marché attentiste

Le pétrole baisse un peu dans un marché attentiste

Le pétrole baisse un peu dans un marché attentiste

Londres (awp/afp) – Les prix du pétrole baissaient un peu lundi en cours d’échanges européens, dans un marché sans grand élan, tiraillé entre optimisme consécutif aux baisses effectives de production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et hausses des extractions américaines.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 56,40 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 30 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour le contrat de mars perdait 29 cents à 53,57 dollars.

Pour les cours du pétrole, la semaine dernière s’est divisée “en deux parties”, avec “de la faiblesse en début de semaine du fait des facteurs habituels que sont la hausse des forages aux États-Unis et les attentes d’un lent gonflement des réserves américaines de pétrole”, a observé Stephen Brennock, analyste chez PVM.

Puis les cours se sont renforcés à partir du milieu de la semaine, “les courtiers plébiscitant une première baisse des réserves américaines d’essence en six semaines” et des informations encourageantes sur le respect des promesses de limitation de production de l’Opep, a poursuivi M. Brennock.

Pour cette semaine, les investisseurs concentraient leur attention sur le rapport mensuel de l’Opep, attendu dans la journée.

Le ministre koweïtien du Pétrole, Essam al-Marzouk, qui préside une commission chargée de surveiller l’accord signé en fin d’année dernière par l’Opep et ses partenaires, a déclaré lundi que le cartel respecte à 92% ses engagements de réduction de la production.

Il a ajouté que les pays non membres de l’Opep respectaient l’accord à “plus de 50%”, en attribuant ce taux aux accords d’exportation conclus par ces pays avant l’accord de réduction de la production.

Pour Joshua Mahony, analyste chez IG, “la direction des cours du brut va être dictée par ce qui viendra en premier: une forte hausse de la production américaine ou une extension des limitations de production” de l’Opep et ses partenaires”.

bur-acd/jbo/nas

romandie

Aller en haut