Accueil / Mines & Energies / Le pétrole en légère hausse en Asie après la flambée liée à l’Opep

Le pétrole en légère hausse en Asie après la flambée liée à l’Opep

Le pétrole en légère hausse en Asie après la flambée liée à l’Opep

Singapour – Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse jeudi matin en Asie, après avoir gagné la veille près de 10% à la suite de l’accord conclu à l’Opep pour réduire la production mondiale et soutenir les prix.

Les Etats membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole se sont entendus mercredi à Vienne pour réduire leur production, scellant après des mois de dissensions un accord indispensable pour faire remonter les cours.

De nombreux analystes avaient parié sur un échec du cartel en raison des divergences, avant la réunion de Vienne, entre ses principaux membres.

Vers 02h30 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en janvier, prenait huit cents à 49,52 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en février -un nouveau contrat-, s’appréciait également de huit cents, à 51,92 dollars.

“Le marché en Asie reprend son souffle après la flambée de la nuit dernière”, a observé Jeffrey Halley, analyste chez OANDA.

“Je m’attends à ce que le pétrole se négocie dans une fourchette latérale en Asie avant que l’Europe n’arrive en début d’après-midi”, a-t-il ajouté.

Le cartel a décidé de diminuer sa production de “1,2 million de barils par jour, pour porter son plafond à 32,5 millions de barils par jour”, a déclaré le ministre qatari de l’Energie Mohammed Saleh al-Sada, qui préside la conférence de l’Opep.

En octobre, le cartel avait produit 33,64 millions de barils.

Et l’organisation devrait, comme elle le souhaitait, entraîner dans son mouvement la Russie, qui s’est “engagée à réduire de 300.000 barils” sa production, a annoncé le ministre qatari.

“Les réductions ont été partagées entre tous les membres, y compris l’Iran et l’Irak qui étaient récalcitrants.

Les cours ont touché des plus bas de presque 13 ans en février, sous les 30 dollars le baril, en raison d’une offre largement excédentaire. Le baril se négociait à plus de 100 dollars en juin 2014.

Après l’annonce de l’accord à l’Opep, le pétrole s’est envolé mercredi. Le WTI a pris 4,21 dollars, soit 9,31%, à 49,44 dollars au New York Mercantile Exchange.

A Londres, le Brent a avancé de 4,09 dollars, soit 8,82%, à 50,47 dollars à l’Intercontinental Exchange (ICE), sur le contrat pour livraison en janvier.

zonebourse

Aller en haut