Accueil / Mines & Energies / Le pétrole en légère hausse, entre stocks américains et accord de l’Opep

Le pétrole en légère hausse, entre stocks américains et accord de l’Opep

Le pétrole en légère hausse, entre stocks américains et accord de l’Opep

Londres (awp/afp) – Les prix du pétrole effaçaient leurs pertes de la veille jeudi en cours d’échanges européens, les annonces optimistes de l’Opep sur l’accord de limitation de la production faisant oublier aux marchés la hausse des réserves américaines.

Vers 11H25 GMT (12H25 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 47,31 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 68 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour le contrat de décembre gagnait 51 cents, à 46,08 dollars.

Alors que la réunion officielle de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui se tiendra le 30 novembre à Vienne, approche à grands pas, les marchés restaient focalisés sur l’accord de limitation de se production promis par le cartel fin septembre à Alger.

Les prix du pétrole ayant chuté depuis la mi-2014 à cause d’une surabondance de l’offre, les marchés avaient bien accueilli cette annonce, mais le manque de détails concrets a depuis provoqué un nouveau recul des cours, poussant les dirigeants de l’Organisation à multiplier les annonces encourageantes.

“Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a assuré être confiant qu’un accord +puissant+ serait trouvé à Vienne et le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, a réaffirmé que les chances de limiter la production étaient bonnes et que son pays (qui ne fait pas partie de l’Opep) soutiendrait de telles mesures”, énuméraient les analystes de Commerzbank.

“Alors que la réunion de Vienne approche, les cours sont au même niveau qu’avant Alger. Avec Mohammed Barkindo (secrétaire général de l’Opep) en déplacement continuel et plusieurs dirigeants de l’Organisation réunis à Doha pour un sommet sur l’énergie, les annonces sur l’avancée des négociations devraient s’enchaîner, et faire bondir les cours sur le très court terme”, prévenait Olivier Jakob, de Petromatrix.

Dans ce contexte, la hausse des réserves américaines de pétrole annoncée mercredi par le Département américain de l’Energie (DoE) semblait déjà oubliée.

Les réserves de brut arrêtées au 11 novembre ont augmenté de 5,8 millions de barils, là où un consensus compilé par l’agence Bloomberg tablait sur une hausse de 1 million seulement.

“Les stocks de brut des Etats-Unis ont augmenté de 22 millions de barils sur les trois dernières semaines, ce qui efface complètement la baisse des inventaires des huit semaines précédentes”, rappelait Commerzbank.

js/pn/cj
romandie

Aller en haut