Accueil / Mines & Energies / Le pétrole essaie de se reprendre à New York au lendemain d’une chute

Le pétrole essaie de se reprendre à New York au lendemain d’une chute

Le pétrole essaie de se reprendre à New York au lendemain d’une chute

New York – Les cours du pétrole montaient légèrement mardi à New York peu après l’ouverture, essayant de repartir de l’avant au lendemain d’un très net repli sur fond d’inquiétudes sur une persistance de la surproduction mondiale.

Vers 14H05 GMT, le prix du baril de “light sweet crude” (WTI), référence américaine du brut, prenait 21 cents à 52,17 dollars sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir perdu plus de deux dollars la veille.

“C’est un matin calme et, pour le moment, le marché évolue sans heurts et avec peu d’actualités”, a résumé Carl Larry, de Frost & Sullivan.

Parmi les éléments de soutien aux cours, il avançait que certains investisseurs effectuaient des achats à bon compte à la suite de la chute de lundi, sans que cela permette franchement au marché de rebondir.

“Manifestement, on doute de plus en plus que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) parvienne à mettre en oeuvre la majorité des baisses de production annoncées”, ont écrit les experts de Commerzbank.

Le cartel avait relancé les cours fin 2016 en annonçant deux accords de baisse de l’offre, l’un en son sein et l’autre avec des pays comme la Russie, mais les investisseurs font maintenant preuve d’une certaine nervosité en attendant de premières données concrètes fin janvier.

“Lundi, les investisseurs ont reçu plus d’informations qu’il n’en fallait” pour passer à la vente, a commenté Lukman Otunuga, de FXTM, évoquant notamment le niveau élevé des exportations de l’Irak, second producteur du cartel après l’Arabie saoudite.

“Si l’on ajoute les craintes que la production de pétrole de schiste des Etats-Unis augmente, car elle profite de la hausse spectaculaire des prix du baril récemment, les possibilités de nouveaux gains pour les cours du brut sont limitées”, a-t-il jugé.

romandie

Aller en haut