Accueil / Mines & Energies / Le pétrole perd un peu de terrain, l’offre surabondante pèse

Le pétrole perd un peu de terrain, l’offre surabondante pèse

Le pétrole perd un peu de terrain, l’offre surabondante pèse

Les prix du pétrole baissaient un peu lundi en cours d’échanges européens, les investisseurs débutant la semaine sur une note prudente dans un marché toujours lesté par l’offre surabondante d’or noir.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 51,81 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 29 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour le contrat de septembre cédait 22 cents à 48,60 dollars.

Mercredi dernier, les cours avaient tenté de rebondir, un mouvement déclenché par l’annonce d’une baisse plus forte qu’attendu des réserves de pétrole brut aux États-Unis. Le cours du Brent était même monté à son niveau le plus élevé en deux mois et demi, à 53,64 dollars.

Mais les cours du Brent comme du WTI ont terminé vendredi sur une deuxième baisse hebdomadaire consécutive, a relevé David Madden, analyste chez CMC Markets.

En effet, la surabondance de l’offre mondiale continue de plomber les marchés.

Et “alors que les membres de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) se sont mis d’accord pour limiter leur production, certains d’entre eux l’ont en fait augmentée”, a relevé M. Madden.

En outre, la production américaine reste aussi abondante et sur une trajectoire de croissance, comme l’a montré la hausse du nombre de puits de forage aux États-Unis en activité la semaine dernière, ont rapporté des analystes.

Et pour Sam Sinclair, analyste chez Inenco, les cours du brut souffraient également lundi de “l’annonce de données montrant un ralentissement de l’activité des raffineries chinoises, vue comme un baromètre clef de la demande asiatique”.

acd/php
romandie

Aller en haut