Accueil / Mines & Energies / Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres (awp/afp) – Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d’échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec notamment une hausse de la production inquiétante.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 50,63 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 17 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de “light sweet crude” (WTI) pour le contrat de septembre cédait 37 cents à 47,18 dollars.

Les prix, qui avaient commencé la séance en hausse car les prévisions de la fédération professionnelle de l’American Petroleum Institute (API) faisaient état d’une forte baisse des réserves de brut, se repliaient après la publication officielle des données du département américain de l’Energie (DoE).

Ces indicateurs permettent aux investisseurs de juger de l’état du marché chez l’un des plus grands producteurs mondiaux, qui est également le premier consommateur de pétrole au monde.

Lors de la semaine achevée le 11 août, les réserves commerciales de brut ont reculé de 8,9 millions de barils, pour revenir à 466,5 millions, alors que les analystes interrogés par l’agence Bloomberg tablaient sur une baisse de seulement 3,4 millions de barils.

Mais les réserves d’essence ont augmenté de 22.000 barils, alors que les analystes attendaient une baisse des réserves de 1,2 million de barils.

“Les prix ont bondi après l’annonce, mais se sont repliés car la hausse des réserves d’essence pourrait suggérer que la demande des consommateurs est faible”, a soutenu David Madden, analyste chez CMC Markets.

Par ailleurs, la production a augmenté 79.000 barils par jour par rapport à la semaine précédente.

“Les réserves globales, de pétrole et de produits tirés du pétrole (qui regroupe l’essence et les produits distillés), ont reculé de 7,3 millions de barils, et la demande pour les produits a augmenté de 1,62% par rapport à la même période l’année précédente”, ont tempéré les analystes de Natixis.

js/acd/nas
zonebourse

Aller en haut