Accueil / Bourse / Le pétrole relance Wall Street, en hausse à l’ouverture

Le pétrole relance Wall Street, en hausse à l’ouverture

Le pétrole relance Wall Street, en hausse à l’ouverture

Wall Street a ouvert en hausse vendredi, achevant une semaine hésitante en se relançant à la faveur d’un bond des cours pétroliers et de propos jugés engageants de la Réserve fédérale (Fed): le Dow Jones prenait 0,85% et le Nasdaq 0,88%.

Vers 14H15 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 149,88 points à 17.691,84 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 42,52 points à 4.890,88 points.

Très surveillé par les investisseurs, l’indice élargi S&P 500 avançait de 17,64 points, soit 0,86%, à 2.059,55 points.

Jeudi, la Bourse de New York Wall Street avait nettement baissé, obéissant moins à l’actualité économique américaine qu’à des craintes sur les perspectives de croissance mondiale et l’action des banques centrales: le Dow Jones avait perdu 0,98% à 17.541,96 points et le Nasdaq 1,47% à 4.848,37 points.

Désormais, Wall Street, qui a changé de direction presque chaque jour depuis le week-end, se relance «pour la dernière séance d’une semaine erratique, comme un bond des cours pétroliers profite au secteur de l’énergie», ont résumé les experts de la maison de Charles Schwab, évoquant aussi une pause de la récente appréciation du yen, car elle était devenue un sujet d’inquiétude pour l’ensemble des investisseurs mondiaux.

Les cours de l’or noir prenaient autour de deux dollars le baril dans un marché décidé à rester positif, notamment après le tableau optimiste de l’économie américaine dressé la veille par la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen.

Les propos tenus jeudi soir par la présidente de la Fed, qui a jugé que l’économie américaine n’était pas dans une bulle, sont aussi «ce qui donne un coup de pouce au sentiment général» à Wall Street, a estimé Patrick O’Hare de Briefing.

«C’est dur d’en être sûr, mais quand la présidente de la Fed indique qu’elle ne juge pas excessif le prix des actifs (…) on peut voir en quoi ce sont des propos emballants pour les investisseurs», a-t-il reconnu.

«On peut aussi voir en quoi la bulle à laquelle elle ne croit pas pourrait devenir réalité», a-t-il néanmoins conclu, s’inquiétant de la dépendance excessive des investisseurs à la politique accommodante de la Fed.

- Gap chute -

L’assureur Metlife avançait de 1,36% à 42,49 dollars après que le département américain du Trésor a annoncé son intention de faire appel d’une décision de justice qui annulait la désignation du groupe comme «systémique» et donc sujet à une régulation plus sévère.

La chaîne de restaurants Ruby Tuesday perdait 11,69% à 4,61 dollars après des résultats trimestriels jugés très décevants, dont un recul des ventes comparables, une perte nette, et une révision en baisse de ses prévisions annuelles.

Les magasins de vêtements Gap, qui ont fait part d’un recul de leurs ventes en mars, chutaient de 11,52% à 24,49 dollars.

Le groupe pharmaceutique Depomed, dont le fonds activiste Starboard Value a pris une part et compte désormais changer le conseil d’administration, bondissait de 12,67% à 16,90 dollars.

Alliance Fiber Optic Products, spécialiste de la fibre optique, s’envolait de 19,24% à 18,44 dollars après l’annonce de sa fusion avec Corning, fabricant de verre et de céramique pour un usage scientifique, qui gagnait 0,70% à 20,81 dollars.

Le marché obligataire baissait, le rendement des bons du Trésor à dix ans montant à 1,727% contre 1,690% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,545%, contre 2,519% précédemment.

Nyse Nasdaq

20minutes.fr

Aller en haut