lundi 21 janvier 2019

Accueil / Mines & Energies / Le pétrole reste bien orienté et ouvre en hausse à New York

Le pétrole reste bien orienté et ouvre en hausse à New York

Le pétrole reste bien orienté et ouvre en hausse à New York

New York (awp/afp) – Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en hausse jeudi, restant sur leur trajectoire positive de la veille après l’annonce du recul des stocks d’or noir aux Etats-Unis et avant une réunion de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Vers 13H30 GMT, le prix du baril de « light sweet crude » (WTI), référence américaine du brut, prenait 39 cents à 47,51 dollars sur le contrat pour livraison en août au New York Mercantile Exchange (Nymex).

« C’est assez impressionnant parce qu’après une journée de hausse on a souvent un petit repli » en début d’échanges américains, a commenté Phil Flynn de Price Futures.

Le brut new-yorkais continuait en effet d’évoluer à son plus haut niveau depuis début juin, tandis que le Brent londonien repassait au dessus de la barre symbolique des 50 dollars le baril.

Le département américain de l’Energie (DoE) a annoncé mercredi un nouveau recul des stocks de brut la semaine précédente, ce qui a d’autant plus favorisé les cours que les réserves de produits dérivés ont également enregistré un repli.

« La réduction marquée des stocks d’essence et de produits distillés a fait grimper l’écart entre le prix de ces produits et le brut à un niveau record en plusieurs mois, ouvrant la voie à une progression de la transformation de brut et à une poursuite de la réduction des stocks dans les semaines à venir », ont commenté les experts de Commerzbank dans une note.

« L’excès des stocks mondiaux est en train d’être siphonné », a estimé Phil Flynn, mentionnant aussi des perspectives encourageantes pour les réserves en Arabie saoudite, l’un des trois principaux producteurs mondiaux avec les Etats-Unis et la Russie.

D’autres analystes se montraient toutefois plus prudents sur la capacité de la réduction de la production de l’Opep et de ses partenaires à rééquilibrer durablement le marché. Ils invoquaient surtout la hausse saisonnière de la demande pour expliquer la baisse des stocks.

« Le début de l’année a été prometteur pour le pétrole, mais depuis, les signes positifs sont rares. L’Opep s’est tenue de façon admirable à son accord, mais la hausse de la production libyenne et nigériane, qui avaient été exemptés de participer à l’accord, met à mal ces efforts », ont expliqué les analystes de RBC Capital Markets.

« Pour les investisseurs dans le pétrole, la réunion entre les producteurs de l’Opep et leurs partenaires à Saint-Pétersbourg est désormais cruciale », a ajouté Naeem Aslam analyste chez Think Markets.

Des représentants des pays liés par l’accord seront réunis samedi 22 et lundi 24 juillet à Saint-Pétersbourg.

« L’Opep va être prudente parce qu’elle a compris que lors de sa dernière réunion elle avait déçu le marché. Espérons qu’elle a retenu la leçon », a commenté Phil Flynn.

« S’ils n’arrivent pas au moins avec une réduction des exportations saoudiennes et un quota pour la Libye et le Nigeria, le marché sera de nouveau déçu », a-t-il détaillé.

js-lla/jum/jmi
zonebourse

Aller en haut