Accueil / Mines & Energies / Le pétrole se stabilise, l’Opep en réunion technique

Le pétrole se stabilise, l’Opep en réunion technique

Le pétrole se stabilise, l’Opep en réunion technique

Londres – Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d’échanges européens dans l’attente de nouvelles informations sur l’accord de gel de la production alors que les membres de l’Opep sont réunis à Vienne.

Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 50,38 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 9 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance cédait 18 cents à 49,54 dollars.

Les cours de l’or noir, qui avaient nettement reculé depuis lundi, peinaient à confirmer le rebond entamé jeudi, les inquiétudes sur l’accord de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pesant sur la confiance des investisseurs.

Vendredi et samedi seront des journées sous le signe de l’Opep, commentait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Le cartel, qui a annoncé fin septembre plancher sur un accord de limitation de la production d’or noir, doit désormais convaincre les marchés qu’il peut atteindre ses objectifs et renouer avec une gestion active du marché.

Les nations de l’Organisation se retrouvent à Vienne vendredi pour une réunion technique, et rencontreront des producteurs non membres, comme la Russie, samedi, rappelait Olivier Jakob, qui prévoyait un grand nombre d’effets d’annonce venus d’Autriche.

Il faut s’attendre à une multiplication d’informations présentées comme de sources proches de l’Opep, prévenait-il.

De fait, les déclarations au sujet de l’accord ont déjà commencé, les membres de l’Opep cherchant à rassurer des marchés inquiets des propos des dirigeants irakiens, qui avaient demandé le week-end dernier à être dispensés du gel de la production.

L’Arabie Saoudite et ses alliés régionaux dans la Golfe seraient prêts à réduire leur production de 4%, rapportaient les analystes de Commerzbank, citant des informations de presse.

Cela correspondrait (au total) à une baisse de 680.000 barils par jour pour l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Koweit et le Qatar, détaillaient les analystes.

Le cartel devrait à nouveau se réunir à son siège, à Vienne, pour sa réunion officielle le 29 novembre, où les détails de l’accord sont attendus.

romandie

Aller en haut