Accueil / Mines & Energies / Le pétrole touche un plus haut de 3 semaines après les propos de Poutine

Le pétrole touche un plus haut de 3 semaines après les propos de Poutine

Le pétrole touche un plus haut de 3 semaines après les propos de Poutine

Les prix du pétrole progressent à un plus haut de trois semaines durant la séance européenne ce lundi, ajoutant aux gains engrangés la semaine dernière suite aux prévisions d’une réduction ou d’un gel de la production par les principaux producteurs, qui devraient se réunir à la fin du mois.
Le Brent pour livraison en janvier sur le ICE Futures Exchange de Londres bondit à un plus haut journalier de 47,72 $ le baril, son plus haut depuis le 2 novembre. A 4:00AM ET (09:00GMT), il était à 47,60$, en hausse de 69 cents ou 1,47%.
Les futures sur le Brent enregistrent un gain de 2,11$ ou 4,5% la semaine dernière, après avoir subi des pertes durant les quatre dernières semaines.
Ailleurs, le brut pour livraison en janvier sur le New York Mercantile Exchange gagne 69 cents ou 1,49% à 47,05 $ le baril après avoir touché 47,20 $ plus tôt, un niveau que l’on n’avait pas constaté depuis le 1er novembre.
La semaine dernière, les futures sur le brut gagnaient 2,28$ ou 5%, après trois semaines consécutives de pertes.
Le président russe Vladimir Poutine pense que l’atteinte d’un accord par les principaux producteurs lors de leur réunion le mois prochain de « grandement probable ».
S’exprimant lors d’une conférence de presse à Lima, après la réunion de la Coopération Economique Asie-Pacifique dimanche dernier, Poutine a déclaré que la Russie était prête à geler sa production à son niveau actuel.
Entre temps, le ministre de l’énergie Irakien Jabbar al-Luaibi a déclaré dimanche que le pays prévoyait de faire trois nouvelles propositions cette semaine, en vue de consolider le groupe et de parvenir à un consensus.
De plus, le ministre de l’énergie Iranien Bijan Namdar Zanganeh a déclaré qu’il était « fort probable » que les membres parviennent en fin de compte à un accord, d’après des commentaires publiés par le service de presse local, Shanna.
Les spéculations quant à la finalisation par les membres de l’OPEP de son premier accord depuis 2008 ont été encouragées par le fait que certains pays membres aient proposé une limite de production à l’Iran de 3,92 millions de barils par jour durant une réunion vendredi. Téhéran a précédemment déclaré qu’elle n’accepterait un gel de sa production qu’entre 4,0 et 4,2 millions de barils par jour.
L’OPEP aurait atteint un accord pour limiter sa production à un niveau compris entre 32,5 millions et 33,00 millions de barils par jour, lors de discussions tenues en septembre en Algérie. Toutefois, le groupe ne finalisera pas les détails d’un tel accord avant sa prochaine réunion officielle à Vienne le 30 novembre.

investing

Aller en haut